France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Par Adèle Van Reeth

Réalisation: Assia Khalid

Publicité

Lectures: Georges Claisse

Après Benjamin Constant lundi et la conquête de l’homme par l’espace, mardi, et avant Casanova le chasseur de cœur et le jouisseur des corps demain jeudi, c’est aujourd’hui le troisième temps de notre semaine passée à réfléchir aux enjeux de la conquête.

Quelle différence entre conquête et ingérence ? Pourquoi, au nom de quoi l’ingérence, est-elle un droit, alors qu’aucun texte officiel ne lui donne ce statut juridique ? Si l’ingérence désigne toute action par laquelle l’extérieur intervient à l’intérieur d’une entité établie, le plus souvent un Etat, alors toute intervention de ce type implique une transgression, celle des frontières de l’Etat qui perdent leurs sens et leur fonction dès lors qu’elles ne jouent plus le rôle de limites au sein desquelles seul l’Etat peut exercer sa souveraineté. Dès lors, c’est un droit contre un autre, le droit d’intervenir au nom de valeurs jugées inconditionnelles – le maintien de la paix ou le respect de la vie humaine-, contre le droit d’un Etat à ne pas accepter d’autres souverainetés que la sienne son propre territoire.

Mais si l’ingérence se justifie au regard de certaines valeurs, elle serait donc morale avant d’être politique, et plus qu’un droit, elle serait un devoir.

La question est donc de savoir si en questionnant la légitimité du droit d’ingérence, nous prenons le risque de soulever le masque du droit pour donner à la morale son vrai visage ? et c’est à cet exercice plus philosophique que cosmétique que vient se prêter le professeur de droit international Mario Bettati , afin de se demander si le droit d’ingérence est l’allié ou l’ennemi de la conquête moderne.

Mario Bettati
Mario Bettati
© Radio France - MC

Références:

  • Intervention armée au Kosovo:

Jacques Chirac sur le Kosovo (France Inter, 13/03/01999)

Bill Clinton sur le Kosovo (France Inter, 26/03/1999)

Lecture:

Résolution 688 du 5 avril 1991 rédigé par le Conseil de Sécurité

Chanson:

Bruce Springsteen , Born in the USA

Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Assia Khalid
Réalisation
Jules Salomone
Collaboration
Marianne Chassort
Collaboration