Couvrez ces cheveux que je ne saurais voir ! ©Getty - CSA-Archive
Couvrez ces cheveux que je ne saurais voir ! ©Getty - CSA-Archive
Couvrez ces cheveux que je ne saurais voir ! ©Getty - CSA-Archive
Publicité
Résumé

Le fait de cacher la chevelure est partagé par les religions monothéistes, mais les questions se cristallisent aujourd’hui autour du voile dans l’islam. Destiné à cacher, il révèle et raconte une histoire politique du corps féminin, devient-il alors un miroir du monde ?

avec :

Chahla Chafiq (écrivaine et sociologue).

En savoir plus

Cette semaine, nous avons parlé de clitoris, d'utérus, de seins... Nous avons parlé métaphysique, psychanalyse, phénoménologie... Nous ne pouvions pas ne pas parler du corps féminin sans évoquer la chevelure tout à la fois louée, sexualisée, esthétisée, et cachée, dissimulée, voilée, et sans évoquer, donc, la religion.
Pourquoi la religion s'est-elle emparée, spécifiquement, de la chevelure féminine ? Ou inversement, pourquoi cette zone du corps féminin est-elle devenue une question spécifiquement religieuse et parfois indépassable ?

L'invitée du jour

Chahla Chafiq, écrivaine et sociologue

Publicité

Texte lu par Elsa Lepoivre :

  • Extrait de Rêves de femmes : une enfance au harem, de Fatima Mernissi, 1996, éditions Le Livre de Poche

Sons diffusés :

  • Extraits du film d'animation Persepolis, de Marjane Satrapi, 2007
  • Chanson de Saad Haroon, Burka Woman
  • Archive des Algériennes se dévoilant, mai 1958, Actualités Pathé 
  • Archive de Maryam Pougetoux, interview BuzzFeed, 21/05/2018
  • Chanson de fin : Burka Band, No burka
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Manon de La Selle
Collaboration
Laure Blanchi
Collaboration
Laurence Malonda
Réalisation
Anaïs Ysebaert
Collaboration
Jules Barbier
Collaboration