Page de garde de l'édition (Amsterdam, Marc Michel Rey, 1755) du « Discours sur l’origine et les fondemens de l’inégalité parmi les hommes » de Jean-Jacques Rousseau.
Page de garde de l'édition (Amsterdam, Marc Michel Rey, 1755) du « Discours sur l’origine et les fondemens de l’inégalité parmi les hommes » de Jean-Jacques Rousseau.
Page de garde de l'édition (Amsterdam, Marc Michel Rey, 1755) du « Discours sur l’origine et les fondemens de l’inégalité parmi les hommes » de Jean-Jacques Rousseau.
Publicité
Résumé

Du Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, on retient souvent l'idée de la nostalgie d'un "état de nature" que Rousseau aspirerait à retrouver.

avec :

Blaise Bachofen (Maître de conférences en philosophie à l'université de Cergy-Pontoise).

En savoir plus

Derrière le "mythe du mythe du bon sauvage", comment comprendre le statut de cet état de nature que Rousseau qualifie de "pur" ou de "véritable", et qui néanmoins rompt avec les grands penseurs du droit naturel que sont Locke et Hobbes ? Et comment, de cet état de nature, l'homme entre-t-il dans l'histoire - tissus d'accidents qui produisent les déterminations de ce qu'il est en société ? Réponse avec Blaise Bachofen, maitre de conférence à l'université de Cergy Pontoise.

Le texte du jour

Les philosophes qui ont examiné les fondements de la société ont tous senti la nécessité de remonter jusqu’à l’état de nature, mais aucun d’eux n’y est arrivé. Les uns n’ont point balancé à supposer à l’homme dans cet état la notion du juste et de l’injuste, sans se soucier de montrer qu’il dût avoir cette notion, ni même qu’elle lui fût utile. D’autres ont parlé du droit naturel que chacun a de conserver ce qui lui appartient, sans expliquer ce qu’ils entendaient par appartenir ; d’autres donnant d’abord au plus fort l’autorité sur le plus faible, ont aussitôt fait naître le gouvernement, sans songer au temps qui dut s’écouler avant que le sens des mots d’autorité et de gouvernement pût exister parmi les hommes. Enfin tous, parlant sans cesse de besoin, d’avidité, d’oppression, de désirs, et d’orgueil, ont transporté à l’état de nature des idées qu’ils avaient prises dans la société. Ils parlaient de l’homme sauvage, et ils peignaient l’homme civil. [….] Commençons donc par écarter tous les faits, car ils ne touchent point à la question. Il ne faut pas prendre les recherches dans lesquelles on peut entrer sur ce sujet, pour des vérités historiques, mais seulement pour des raisonnements hypothétiques et conditionnels ; plus propres à éclaircir la nature des choses, qu’à en montrer la véritable origine, et semblables à ceux que font tous les jours nos physiciens sur la formation du monde.
Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes (GF, 2008) pp.64-65

Publicité

Extraits diffusés

  • 2001, l’odyssée de l’espace de Stanley Kubrick (1968)
  • La guerre du feu, de Jean-Jacques Annaud (1981)
  • Archive : l’invention de la métallurgie (source : Analyse spectrale de l'Occident/ RDF / RTF/samedi 04/01/1958)

Textes lus

  • Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes (GF, 2008) pp.64-65
  • Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes (GF, 2008) pp.84-85
  • Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes (GF, 2008) pp.118-119

Musiques diffusées

  • Charles Trenet, Le temps des cerises
  • Leonard Cohen, The Partisan
Blaise Bachofen
Blaise Bachofen
- Blaise Bachofen
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Antoine Ravon
Collaboration
Ariane Mintz
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Olivier Bétard
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration