Representation du Purgatoire d'apres la Divine Comedie  ©AFP - Costa/ Leemage
Representation du Purgatoire d'apres la Divine Comedie ©AFP - Costa/ Leemage
Representation du Purgatoire d'apres la Divine Comedie ©AFP - Costa/ Leemage
Publicité
Résumé

Quel est le statut du corps dans la Divine Comédie?

avec :

Manuele Granolati (Professeur de langue et littérature italiennes anciennes à l’Université Paris-Sorbonne, Senior Research Fellow, Somerville College, Oxford et directeur Associé de l’ICI Berlin Institute for Cultural Inquiry).

En savoir plus

Ce matin, notre guide au Purgatoire est Manuele Gragnolati qui répond à toutes nos questions sur le statut du corps dans la Divine Comédie: Pourquoi, au seuil du Purgatoire, Dante ne peut-il étreindre son vieil ami Casella? Qu'est-ce que ce corps fait de l'air de l'au-delà qui permet aux âmes séparées d'éprouver toutes les souffrances auxquelles elles ont été condamnées? Que penser de l'incomplétude des âmes bienheureuses du Paradis dont les jouissances augmenteront avec le retour de leur corps de chair à la fin des Temps?

Le texte du jour

Les âmes, qui s’étaient aperçues, à me voir respirer, que je vivais encore, devinrent toutes pâles d’étonnement. Et comme un messager qui porte l’olivier attire la foule curieuse de nouvelles sans que nul n’ait souci de la cohue, ainsi ces âmes fortunées s’attachèrent toutes à mon visage, comme oubliant d’aller se rendre belles. Je vis l’une d’elles se jeter en avant pour m’embrasser, avec tant de tendresse qu’elle me poussa à faire comme elle. Oh ombres vaines, sauf en leur apparence ! Trois fois j’étendis mes bras autour d’elle, trois fois je les ramenai sur ma poitrine. La stupeur, je crois, se peignit sur ma face ; car l’ombre sourit et se retira, et moi, je m’avançai en suivant ses pas. Elle me dit doucement de m’arrêter ; je la reconnus alors, et la priai de rester un peu à me parler. Elle répondit : « Comme je t’aimai dans mon corps mortel, ainsi je t’aime déliée : aussi je m’arrête ; mais toi, pourquoi vas-tu ? »

Publicité

« Mon Casella », lui dis-je, « c’est pour revenir là où je suis, que je fais ce voyage », « mais toi, pourquoi as-tu mis tout ce temps ? »

Et lui : « Je n’ai subi aucune offense, si celui qui emmène qui et quand il lui plaît m’a refusé plusieurs fois le passage, car son vouloir vient d’un vouloir juste : et vraiment il a pris, depuis trois mois, en toute paix, tous ceux qui ont voulu monter. Et moi, qui tournais alors mes pas vers la plage où l’eau du Tibre devient salée, je fus reçu bénignement par lui. Il dresse à présent ses ailes vers l’embouchure, car c’est toujours là qu’il recueille ceux qui ne descendent pas vers l’Achéron.

- Dante, Le Purgatoire, Chant II, v. 67-105, Jacqueline Risset trad., Flammarion, 1985.

Lectures

  • Dante, L’Enfer, Chant V, v.1-15 & 25-49, Jacqueline Risset trad., Flammarion, 1985.
  • Dante, Le Purgatoire, Chant II, v. 67-105, Jacqueline Risset trad., Flammarion, 1985.
  • Dante, Le Paradis, Chant XIV, v. 43-66 & 130-139, Jacqueline Risset trad., Flammarion, 1985.
  • Dante, L’Enfer, Chant XXXIV, v.118-139 , Jacqueline Risset trad., Flammarion, 1985

Extraits

  • Film « Warm Bodies » ou « Zombie malgré lui » de Jonathan Levine, 2013,
  • Archive : Jacques Le Goff « émission Les Chemins de la Connaissance, « Les Corniches du Purgatoire » ? 31/10/1995.
  • Fiction radiophonique sur l’Odyssée 13/08/2000

Références musicales

  • Liszt,Totentanz S126, pour piano et orchestre
  • Lizst, Eine Symphonie zu Dantes divina comedia, Purgatorio, S109
  • Divine Comedy, Tonight we fly
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Olivier Bétard
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration
Pauline Vermeren
Collaboration
David Pargamin
Collaboration