Faut-il distinguer l'oeuvre de l'homme ? ©Getty - btrot60
Faut-il distinguer l'oeuvre de l'homme ? ©Getty - btrot60
Faut-il distinguer l'oeuvre de l'homme ? ©Getty - btrot60
Publicité
Résumé

Jusqu'où un objet littéraire peut-il être reçu, lu, interprété, indépendamment des opinions, des actes et de la vie de la personne qui l'a créé ?

avec :

Denis Salas (magistrat, enseignant chercheur à l'ENM et essayiste).

En savoir plus

"Quel est le bien qui puisse appartenir à un homme si un ouvrage d’esprit, le fruit unique de son éducation, de ses études, de ses veilles, de son temps, de ses recherches, de ses observations, si les plus belles heures, les plus beaux moments de sa vie, si ses propres pensées, les sentiments de son cœur, la portion de lui-même la plus précieuse, celle qui ne périt point, celle qui l’immortalise, ne lui appartient pas ?"
Denis Diderot, Lettre sur le commerce de la librairie, 1763

L'invité du jour :

Denis Salas, magistrat, enseignant chercheur à l'ENM et essayiste

Publicité

Texte lu par Elsa Lepoivre :

  • Extrait de Contre Sainte-Beuve, de Marcel Proust, 1954 (avec une musique de Scarlatti, Sonate en ré mineur)

Sons diffusés :

  • Archive de Louis-Ferdinand Céline, avec Louis Pauwels, 1959
  • Archive de Louis-Ferdinand Céline , avec Louis-Albert Zbinden, 1957, Radio Lausanne
  • Extrait de la Grande traversée : Céline, au fond de la nuit, de Christine Lecerf, 15/07/2019, France Culture
  • Lecture de Voyage au bout de la nuit, de Louis-Ferdinand Céline, par Michel Simon
  • Archive de Denise Bombardier s'adressant à Gabriel Matzneff, dans l'émission Apostrophe, Antenne 2, 02/03/1990
  • Archive de Vanessa Springora, dans l'émission Les Matins, France Culture, 03/01/2020
  • Archive du 13/11/2019, des femmes appelant au boycott du film J'accuse ! de Roman Polanski, BFMTV
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Clara Degiovanni
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Manon de La Selle
Collaboration
Laurence Malonda
Réalisation
Anaïs Ysebaert
Collaboration