Geneviève Fraisse
Geneviève Fraisse
Geneviève Fraisse - Copyright Nicolas Guiraud
Geneviève Fraisse - Copyright Nicolas Guiraud
Geneviève Fraisse - Copyright Nicolas Guiraud
Publicité
Résumé

La philosophe Geneviève Fraisse travaille sur l’épistémologie politique de la pensée féministe avec le concept d'égalité comme opérateur de pensée, ce avec quoi elle questionne le sexe, le genre, la femme... Comment recourir aux mots et aux concepts permet-il de penser le féminisme ?

avec :

Geneviève Fraisse (Philosophe de la pensée féministe).

En savoir plus

Les Chemins de la philosophie du vendredi vous emmènent chaque semaine à la rencontre de ceux qui ont fait de la philosophie leur métier.   

La philosophie est-elle une vocation ? Comment viennent les  idées ? Comment se fabrique un concept ? À quoi ressemble l'atelier du  philosophe ? Et quel rôle le philosophe doit-il jouer dans la cité ?

Publicité

L'invitée du jour :

Geneviève Fraisse, philosophe de la pensée féministe

"Sexe", un mot qu'on a voulu jeter à la poubelle

Le concept d'égalité, j'appelle ça un opérateur de pensée, c'est ce à partir de quoi et avec quoi je pense la question sexe, genre, femme, etc. On me présente avec le terme "différence des sexes" qui remonte à Hegel, ce n'est pas un contenu, c'est une catégorie : est-ce qu'il y a ou non de la différence ? Ce problème là ne m'a jamais intéressée, la question est de savoir comment ça fonctionne. C'est quand même une de mes phrases préférées : l'histoire est sexuée ou les sexes font l'histoire. Quand on a eu tous les débats sur le genre et qui pour moi ont commencé au début des années 80, je me suis posée comme celle qui disait qu'on ne pouvait pas jeter un mot à la poubelle, il y en a beaucoup qui ont jeté le mot sexe à la poubelle. Je crois que c'est une erreur. Non pas parce qu'on opposerait sexe à genre comme biologique-social ou nature-culture, mais parce qu'on ne jette jamais un mot à la poubelle. Et celui là, il a fallu le faire disparaître comme s'il était mal placé_._ L'ère démocratique nous a permis de penser cette question sexe, genre, différence, appelez-le comme vous voulez. On pense différemment grâce à la démocratie, c'est ça que je veux dire avec égalité_._ Geneviève Fraisse

Les exclus de la philosophie

On avait au programme de l'agrégation Spinoza, et son exclusion de la raison de ceux qu'il appelle le délirant, la bavarde et l'enfant, ça a été une illumination négative, grave. Ça veut dire que j'étais tout d'un coup à l'extérieur du domaine dans lequel je voulais être : la bavarde, c'est la femme et le délirant, c'est le fou. Si vous êtes Aristote, ça sera plutôt le domestique, la femme, l'enfant. Si vous êtes Kant, ça sera plutôt le peuple, la race, la femme. Donc les exclus changent suivant les philosophies posées.              
Geneviève Fraisse

Le concept au secours du féminisme

Le concept est ce qui manque dans le regard qu'on a sur la pensée féministe. Quand je titre un livre sur la question du service domestique, non pas du travail domestique, non pas des domestiques, mais du service, ou quand j'écris trente ans plus tard un livre sur le consentement bien avant qu'on en débatte, quand je distingue à l'occasion du mouvement sur la parité la notion de gouverner et représenter, c'est que ça m'aide à penser.            
Geneviève Fraisse

Sons diffusés :

  • Chanson de Nina Simone,He's got the whole world in his hands
  • Archive de Foucault, dans l'émission Radioscopie, France Inter, 10/03/1975
  • Archive sur la grève des femmes, Journal, 09/06/ 1974
  • Coup de téléphone à Jacques Rancière, Les Chemins de la philosophie, 2020
  • Musique de Samuel Barber, Adagio op. 11, arrangement pour orchestre à cordes, chef d'orchestre : Andrew Litton
  • Chanson de Janis Joplin, Mercedes Benz
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Isis Jourda
Collaboration
Manon de La Selle
Collaboration
Anaïs Ysebaert
Collaboration