France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir Augustin Emane et Jean-Paul Sorg

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Publicité

Il est minuit Docteur Schweitzer, il se fait tard. Il est temps d’éteindre les feux. Ce n’est pas une heure pour jouer du piano. Mais non, je m’égare, nous sommes le 8 mars 2013, et il est dix heures du matin. Vous portez le même nom que celui de l’ancien PDG de Renault et que celui du grand-père de Jean-Paul Sartre, mais il n’est pas sûr que tout le monde fasse le rapprochement entre l’auteur de « La putain respectueuse » et celui de « A l’orée de la forêt vierge » publié en 1923. D’ailleurs, je me suis permis de faire une petite enquête autour de moi, à part quelques amis collectionneurs de Match ou cinéphiles avertis qui ont vu le film d’André Haguet sorti en 1952, vous, qui fûtes dans les années 1950 une sorte de vedette de l’humanitaire, un « french doctor » avant l’heure, que dis-je un Saint Vincent de Paul de la médecine, un philosophe de la vie, je ne voudrais pas vous contrarier, mais, je dirais presque toutes générations confondues, vous n’avez pas laissé un souvenir impérissable à tous ceux que j’ai croisés et interrogés. Si d’aucuns connaissaient au moins le titre de la pièce de Gilbert Cesbron – Il est minuit Docteur Schweitzer - et d’autres avaient en mémoire l’image de votre casque colonial, les autres étaient incapables de vous situer.

Quel triste constat ! Mais je vous rassure. Puisque 2013 est l’année du centenaire de votre naissance, vous aurez le droit prochainement en Alsace à de dignes commémorations. Et puis surtout, mais cela vous le savez sans doute, cher Docteur, vous êtes une icône africaine. On parle encore de vous au Gabon. Beaucoup même. Et il est même un auteur, qui est né à l’hôpital Schweitzer à Lambaréné, qui en a fait le sujet de son livre. Une enquête bien plus sérieuse que la mienne. Cet auteur s’appelle Augustin Emane. Il a publié chez Fayard dans la collection de Pierre Legendre – les Quarante piliers – dont personne ne parle jamais - un livre sur vous : tel que vous voyaient les gabonais. Je l’ai invité aux Nouveau Chemins, en compagnie Jean-Paul Sorg, un philosophe qui vous connaît bien, pour que vous puissiez vous voir, non pas avec les yeux de l’Occident, mais avec le corps des Africains. C’est le matin Docteur, il est temps de vous réveiller.

Augustin Emane
Augustin Emane
© Radio France - Anne-Catherine Lochard
Références

L'équipe

Philippe Petit
Production
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Jules Salomone
Collaboration
Marianne Chassort
Collaboration