"Inception" de Christopher Nolan, 2010
"Inception" de Christopher Nolan, 2010
"Inception" de Christopher Nolan, 2010 - Copyright Warner Bros. France
"Inception" de Christopher Nolan, 2010 - Copyright Warner Bros. France
"Inception" de Christopher Nolan, 2010 - Copyright Warner Bros. France
Publicité
Résumé

Dans "Inception", Nolan explore la relation entre les rêves et la mémoire… Son personnage s’invite dans le sommeil de ses victimes pour dérober des informations dans leur subconscient… Mais comment créer le rêve ? Et que se passe-t-il à l’intérieur du cerveau humain, dans ses replis secrets ?

avec :

Lionel Naccache (Neurologue).

En savoir plus

Les problématiques soulevées par Inception, de Christopher Nolan, sont nombreuses : quelle est la différence entre un rêve et un souvenir ? Comment nos rêves peuvent-ils corrompre notre mémoire ? Et comment se sert-on de nos souvenirs dans nos rêves ?

L'invité du jour :

Lionel Naccache, neurologue à la Salpêtrière, professeur à l’Institut du Cerveau et essayiste

Publicité

Les perceptions du rêve

Christopher Nolan a eu l'idée du film Inception à peu près neuf ans avant qu'il ne le réalise en 2010. C'est donc un projet qui a mûri très longtemps dans son propre cerveau. Il dit d'ailleurs s'être inspiré des expériences de rêve lucide qu'il a vécues étant adolescent. Une expérience qui deviendra sa marque de fabrique dans la réalisation de ses films, fondés sur le principe que le monde autour de nous pourrait ne pas être réel...

"Quand vous êtes dans un rêve -pas un rêve lucide-, vous avez très peu de moyens de savoir si vous rêvez… Pour autant, dès lors qu’on collecte des rêves et qu’on compare ce que les gens nous racontent de leurs perceptions éveillées et de leurs perceptions rêvée, on voit apparaître des grands principes : dans un rêve, on est rarement immobile, on est toujours en mouvement, soit en mouvement nous-mêmes, soit dans des objets qui se déplacent… Il y a d’autres exemples : on parle à quelqu’un dans un rêve et la personne va changer d’apparence mais ça ne nous posera aucun problème…" Lionel Naccache

Rêveurs lucides

Ce film soulève une autre question qui cette fois-ci est vraiment redoutable parce que par la réponse qu'on pense pouvoir lui donner, est celle de savoir s'il faudrait revenir à la réalité. Au fond, une fois que l'on bascule dans le rêve et si l'on a un degré de rêve qu'on a nous mêmes voulu atteindre, quelles seraient les bonnes raisons pour revenir à la réalité ?

"La nuit, lorsque nous entrons en sommeil paradoxal, notre cortex s’éveille, retrouve un état de conscience, mais simplement nous sommes complètement paralysés, nous sommes acteurs dans nos rêves. On a l’impression que les régions cérébrales qui sont en charge du sens critique sont un peu affaiblies chez la plupart des gens pendant le sommeil… Nous aimerions voir si pour les rêveurs lucides, des gens qui sont conscients qu’ils sont en train de rêver, ces réseaux du sens critique sont plus actifs…" Lionel Naccache

Sons diffusés :

  • Archive de Christopher Nolan dans l'émission L'escale estivale, 24/06/2010, France Inter
  • Extraits du film Inception, de Christopher Nolan, 2010
  • Extrait de Anarchie, Etat et utopie, de Robert Nozick, 1974, lu par Adèle van Reeth
  • Extrait de L'Interprétation du rêve, de Freud, 1899, éditions puf, lu par Adèle van Reeth
  • Chanson de fin : Edith Piaf, Je ne regrette rien
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Clara Degiovanni
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Manon de La Selle
Collaboration
Laurence Malonda
Réalisation
Anaïs Ysebaert
Collaboration