Le psychanalyste Jacques Lacan, à Paris en 1976 ©Getty - Maurice ROUGEMONT/Gamma-Rapho
Le psychanalyste Jacques Lacan, à Paris en 1976 ©Getty - Maurice ROUGEMONT/Gamma-Rapho
Le psychanalyste Jacques Lacan, à Paris en 1976 ©Getty - Maurice ROUGEMONT/Gamma-Rapho
Publicité
Résumé

Deuxième temps de notre semaine consacrée au désir. La philosophe et psychanalyste Colette Soler évoque le désir et son interprétation dans l'oeuvre de Jacques Lacan.

avec :

Colette Soler (philosophe, docteure en psychologie, psychanalyste de l’EPFCL-France).

En savoir plus

Adèle Van Reeth s'entretient avec la philosophe et psychanalyste Colette Soler qui évoque le désir et son interprétation dans l'oeuvre de Jacques Lacan.

Jacques Lacan définit le désir comme la passion du signifiant. Mais aussi par comme le désir de l’Autre. Mais avant d'analyser chacune de ces notions, Colette Solerrevient sur la façon dont Lacan insiste sur le fait que l’homme existe dès avant sa naissance par ce bain de langage qui le détermine, par l’intermédiaire du désir de ses parents.

Publicité

Colette Soler : Attendre un enfant c’est lui faire une place dans son propre discours, c’est déjà l’imaginer, lui choisir un prénom qui correspond à cet imaginaire par exemple. On commence par exister dans le désir des parents qui développent un désir à votre sujet avant que vous soyez né. Tout enfant va être marqué par ce désir, par le fait d’avoir été désiré ou pas. Et tout enfant va devoir s’en séparer, de ce désir qui également le fixe et l’aliène d’une certaine façon.

L’enjeu de l’appropriation de son propre désir par le sujet est très important dans la pensée de Lacan. Colette Soler éclaire la formule lacanienne "Le désir de l'homme est le désir de l’Autre"

Colette Soler : "Le désir est le désir de l’Autre" est une formule plus complexe qu’elle n’en a l’air. Elle signifie que le langage des parents marque, l’autre ce n’est pas seulement les parents, l’Autre c’est aussi un autre intérieur, constituant du sujet. Il désire en tant qu’autre, c’est-à-dire qu’il est autre à lui-même, que le désir met le sujet dans un état d’altérité à lui-même. Dans la vie, on connaît ses désirs, on peut désirer toute sorte d’objets, mais son Désir, celui qui vous constitue, qui oriente tous vos actes, tout ce que vous serez, celui-là c’est à la fois le sujet et ce n’est pas lui. Cela conduit à un rapport d’altérité à soi-même, de division, d’étrangeté, c’est comme cela que l’on constate souvent que le sujet se sent forcé par un désir qui le dépasse et qui pourtant est le sien

Textes lus par Céline Monsarrat

  • Jacques Lacan, Le séminaire, livre VI Le désir et son interprétation  (1958-1959), (La Martinière 2013), p. 558-559

Extraits diffusés

  • Archive Lacan : le désir de l’analyste (entretien avec J-Alain Miller, Télévision , diffusé le 06/03/1974, réalisé par Benoît Jacquot)
  • Antigone,  Acte 1 Scène 1 (adaptation de Sophocle pour la radio par Jean Cocteau, 07/07/1954) – Antigone, Eléonore Hirt / Ismène, Nathalie Nerval)
  • South Park , Saison 6
Colette Soler
Colette Soler
- Gilbert Glasman

La chronique "2 minutes papillon" de Géraldine Mosna-Savoye

  • David Le Breton, Disparaître de soi, Métailié

Musiques diffusées

  • Michel Camilo , Our love is here to stay
  • El niño de Pura , Desde mi giralda
  • Lionel Suarez  ,Passion
  • Lew Stone, It’s psychological
  • The Rolling Stones, You can’t always get what you want
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Antoine Ravon
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration
Tristan Ghrenassia
Collaboration