Jacques Rancière
Jacques Rancière
Jacques Rancière - © Emmanuelle Marchadour
Jacques Rancière - © Emmanuelle Marchadour
Jacques Rancière - © Emmanuelle Marchadour
Publicité
Résumé

Portrait du philosophe Jacques Rancière, marqué par mai 68 qui a opéré en lui un véritable bouleversement, rompant avec le marxisme d’Althusser, et qui a travaillé sur la question de l’égalité de l'intelligence...

avec :

Jacques Rancière (philosophe, professeur émérite à l'Université de Paris VIII (Saint-Denis)).

En savoir plus

Les Chemins de la philosophie du vendredi vous emmènent chaque semaine à la rencontre de ceux qui ont fait de la philosophie leur métier.   

La philosophie est-elle une vocation ? Comment viennent les  idées ? Comment se fabrique un concept ? À quoi ressemble l'atelier du  philosophe ? Et quel rôle le philosophe doit-il jouer dans la cité ?

Publicité

L'invité du jour :

Jacques Rancière, philosophe et professeur émérite de l’Université Paris 8

Auteur notamment des Bords de la fiction aux éditions Seuil et Le maître ignorant : cinq leçons sur l'émancipation intellectuelle aux éditions Fayard.

Jacques Rancière naît en 1940 à Alger. En 1960, il entre à l’École Normale Supérieure (ENS) où Louis Althusser y fait figure de maître de la philosophie marxiste.
Après mai 1968, il se détache du Parti communiste français) et du marxisme althussérien qu’il qualifiera plus tard de « philosophie de l’ordre » et de « police des concepts » qui va à l’encontre du mouvement de révolte...
Sa thèse centrale questionne l’égalité de l'intelligence : le maître ne transmet pas le savoir mais fait naître le savoir dans l’esprit de l’élève ; les dominés ne le sont pas par ignorance, en attente d’un savoir, mais parce qu’ils pensent ne pas pouvoir sortir des modes de vies dans lesquels ont les a enfermés. 

Sons diffusés :

  • Archive de Michel Foucault, la philosophie se perd dans sa spécificité, dans À voix haute à voix basse, France Culture, 1968
  • Extrait du film Sourires d'une nuit d'été d'Ingmar Bergman, 1956
  • Musique de Mozart, Début de la romance du 20° concerto, par Clara Haskil
  • Extrait du film Europe 51 de Roberto Rossellini, 1952
  • Musique de Mozart, extrait de l'opéra Così fan tutte
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Marie Simon
Collaboration
Thomas Beau
Réalisation
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Isis Jourda
Collaboration
Sharon Houri
Collaboration
Colomba Grossi
Collaboration
Anaïs Ysebaert
Collaboration