Place de la République, Paris. Allégorie de l'Égalité
Place de la République, Paris. Allégorie de l'Égalité - Coyau / Wikimedia Commons / CC BY-SA 3.0
Place de la République, Paris. Allégorie de l'Égalité - Coyau / Wikimedia Commons / CC BY-SA 3.0
Place de la République, Paris. Allégorie de l'Égalité - Coyau / Wikimedia Commons / CC BY-SA 3.0
Publicité

Philip Pettit, théoricien du républicanisme, revient aujourd'hui sur l'histoire du concept en explicitant les notions, selon lui, clefs qui permettent de le penser efficacement.

Avec
  • Philip Pettit professeur de philosophie politique à l’université de Princeton

Le républicanisme comme idée et comme mode de gouvernement plonge ses racines dans la Rome antique. Repris par la modernité, notamment française, il défend une liberté de l'individu sans concession ainsi qu'une égalité de tous et toutes devant la loi. Pourtant, il semble que nous n'ayons pas encore réussi à tirer toutes les conséquences fortes de cette idée.

Le texte du jour

« Quelle que soit l’activité que peut assumer le philosophe politique, il lui appartient de manière évidente d’examiner les langages de la conversation et de la légitimation politique, d’évaluer les divers présupposés sur lesquels ces langages s’appuient, d’explorer jusqu’à quel point ces langages entretiennent des rapports de cohérence les uns avec les autres, ainsi qu’avec les langages proches à d’autres temps et à d’autres lieux, ainsi que de rechercher les termes nouveaux et plus généraux dans lesquels le débat politique peut être formulé.

Publicité

C’est là une tâche à la fois banale et exaltante. Elle est exaltante dans la mesure où elle exige du philosophe qu’il mette à distance et examine des problèmes qui passent inaperçus dans le tumulte du débat. Elle nous offre la possibilité de nous approprier vraiment le langage dans lequel nous choisissons de discuter ces questions politiques. (…) La tâche ici évoquée est également banale. Quoi que le philosophe en tant qu’individu accomplisse, en termes de maîtrise et de perspicacité, tout ce qu’il peut espérer avancer, c’est une contribution proposée à un moment donné, à l’occasion d’un forum particulier, dans le cadre d’une conversation qui outrepassera tous les efforts qu’il peut faire pour l’orienter. (…) Le philosophe politique fait, en d’autres termes, partie d’une cascade conversationnelle. »

Philip Pettit, Le Républicanisme (Gallimard, 2004)

Lectures :

- Jean-Jacques Rousseau, Le Contrat social

- Philip Pettit, Le Républicanisme (Gallimard, 2004)

Références musicales

- Leonard Cohen, Democracy

- Tony Malone, The wearing of the green

- Carl Philipp Emanuel Bach, Sonate en ré mineur

.
.

.
.

« La Croix consacre son édition d’aujourd’hui à Blaise Pascal. Et invite Pascal à être son rédacteur en chef ! Découvrez l’actualité du jour commentée par des citations de Pascal et un dossier spécial sur l’exposition. Pour l’occasion le journal la Croix est distribué gratuitement à l’entrée de l’exposition ce mardi 8 novembre ! »

.
.

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Antoine Ravon
Collaboration
Ariane Mintz
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Olivier Bétard
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration