L’enseignement de la philosophie au lycée est-il en danger ? : épisode 13/82 du podcast Profession philosophe

"L’enseignement de la philosophie au lycée est-il en danger ?" : une illustration de Raoul Fladoc pour Les Chemins de la philosophie
"L’enseignement de la philosophie au lycée est-il en danger ?" : une illustration de Raoul Fladoc pour Les Chemins de la philosophie - © Raoul Fladoc
"L’enseignement de la philosophie au lycée est-il en danger ?" : une illustration de Raoul Fladoc pour Les Chemins de la philosophie - © Raoul Fladoc
"L’enseignement de la philosophie au lycée est-il en danger ?" : une illustration de Raoul Fladoc pour Les Chemins de la philosophie - © Raoul Fladoc
Publicité

En 2021, le baccalauréat évoluera. Une équipe de 16 experts réfléchit aujourd'hui aux nouveaux programmes de philosophie enseignés au lycée. Faut-il vraiment réformer cet enseignement ? La philosophie trouve-t-elle sa place dans le système scolaire ?

Avec

Merci à Raoul Fladoc (Insta @raoulfladoc) pour son illustration pour Les Chemins de la philosophie.

En septembre dernier, le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer annonçait une réforme du baccalauréat qui devrait s’appliquer à la rentrée 2021 et qui vise la suppression des séries littéraires, scientifiques ou économiques de la voie générale.
Le but ? Laisser davantage d’autonomie à l’étudiant et le préparer davantage aux études supérieures.
Dès la classe de première, en plus d’un tronc commun constitué de 12 heures, l’étudiant pourra choisir entre plusieurs spécialités. Parmi ces spécialités on trouverait un bloc intitulé « humanités, littérature et philosophie » assuré par des professeurs de lettre et de philosophie de 4h par semaine et 4h en terminale.
La conséquence est double : l’enseignement de la philosophie aujourd’hui réservé à la classe de terminale serait désormais enseigné sur deux ans dès la classe de première mais dans un volume horaire qui diminuerait de moitié. 4h par semaine au lieu des 8h hebdomadaires aujourd’hui dispensées en filière littéraire.
Deuxièmement, celle qu’on appelle « la reine des disciplines » serait désormais enseignée conjointement avec la littérature et les énigmatiques « humanités ».
Ce projet de réforme a soulevé une inquiétude et souvent une colère parmi le corps enseignant, le texte officiel n’est pas encore paru mais cette inquiétude est-elle légitime ? Faut-il réformer l’enseignement de la philosophie aujourd’hui ? Et si oui, cette réforme proposée est-elle la bonne ? 

Publicité

Les invités du jour :

  • Lauriane Adam, enseignante en philosophie aux lycées Janson de Sailly et Jean-Baptiste Say à Paris
  • Marylin Maeso, enseignante en philosophie au lycée Voltaire d’Orléans 
  • Denis Kambouchner, philosophe et professeur de philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Du Grain à moudre
39 min

L'équipe