John Locke
John Locke
John Locke  - Wikicommons via Wikipedia
John Locke - Wikicommons via Wikipedia
John Locke - Wikicommons via Wikipedia
Publicité
Résumé

Grâce à ses travaux sur le mythe de l'identité, John Locke a permis de découvrir ce qui est encore pour nous aujourd'hui la conscience.

avec :

Geneviève Brykman (professeur émérite à l’Université Paris-Ouest).

En savoir plus

Après l'essai sur l'entendement humain, et la propriété privée comme propre de l'homme, nous nous interrogeons aujourd'hui sur le mythe de l'identité chez Locke, à partir du phénomène de l'invention de la conscience. 

Pourquoi le premier traducteur de Locke n'a-t-il pas su traduire le terme "consciousness" ? N'est-ce pas un indice que Locke a littéralement inventé la conscience ? Mais en quel sens la conscience est-elle liée au langage ? Aujourd'hui, la philosophe Geneviève Brykman nous raconte comment Locke a inventé la conscience, en s'opposant d'abord à Descartes.

Publicité

Locke nous montre que la conscience est un sentiment que nous avons, une connaissance imparfaite. La conscience devient l'équivalent de l'identité personnelle. Locke fait de l'identité personnelle un concept, mais quelque chose qui a des compétences capitales sur notre responsabilité. Geneviève Brykman, philosophe

En savoir plus : John Locke : la propriété privée dans le Second Traité du gouvernement civil

Dans le texte Essai philosophique concernant l’entendement humain, publié pour la première fois en 1690, le terme "consciousness", et la traduction français met des dizaines de pages avant de le traduire par le mot français "conscience", car à l'époque, les philosophes ne sont pas familiers de ce terme : 

L'essai porte sur "qu'est ce que l'identité ?". La conscience est identifiée à l'identité personnelle. Le traducteur, Pierre Coste se réfère à Pascal, qui a parlé du "moi", puis il s'explique sur la nécessité de créer un mot nouveau pour quelque chose à quoi on avait pas suffisamment pensé auparavant. Geneviève Brykman, philosophe

Le soi dépend de la conscience. Soi est cette chose qui pense consciente (de quelque substance, spirituelle ou matérielle, simple ou composée, qu’elle soit faite, peu importe) qui est sensible, ou consciente du plaisir et de la douleur, capable de bonheur et de malheur, et qui dès lors se soucie de soi dans toute la mesure où s’étend cette conscience. Pourquoi le soi est-il caractérisé d’abord par le souci de soi ? Essai philosophique concernant l’entendement humain,John Locke

En savoir plus : L'Essai sur l'entendement humain

TEXTES :

  • John Locke , Identité et différence, L’invention de la conscience , 1694, trad. Etienne Balibar, Points Essais, pp.149-151
  • René Descartes , Réponse à la cinquième objection , La Pléiade Gallimard
  • John Locke , Essai sur l’entendement humain , III, 1, §4-5, 1689, trad. Jean-Michel Vienne, Vrin, 2001, pp.180-181

EXTRAITS :

Etienne Balibar parle du chapitre de John Locke *Identité et différence, * France culture, Les chemins de la connaissance , 04/06/2002

  • La Cantatrice chauve  (par Eugène Ionesco, théâtre de la Huchette, 1964, mise en scène de Nicolas Bataille) avec Odette Piquet (Mme Smith) et Claude Mansard (M. Smith)

INSTRUS :

  • Philip Glass , Eyes hands wheels
  • Pascal Ducourtioux , Les langages du monde
  • Philip Glass , The interview

CHANSONS :

  • Jacqueline Danno , *Chanson de Lola * BO Lola
  • Billie Holiday , Me myself and I  2min35
Geneviève Brykman
Geneviève Brykman
© Radio France - MC
L'épreuve du savoir : propositions pour une écologie du diagnostic
L'épreuve du savoir : propositions pour une écologie du diagnostic

Écouter

2 min

Par Adèle Van Reeth

Réalisation :Mydia Portis-Guérin

Lectures : Jean-Louis Jacopin

Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Antoine Ravon
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration
Colomba Grossi
Collaboration