La Nacre et le rocher : une autobiographie de Robert Misrahi : épisode 4/4 du podcast Les philosophes par eux-mêmes

Robert Misrahi
Robert Misrahi ©Radio France - MC
Robert Misrahi ©Radio France - MC
Robert Misrahi ©Radio France - MC
Publicité

La vie est une force, active, joyeuse, et libre. Robert Misrahi nous raconte comment il a « converti » son histoire en parcours éthique.

Avec

« La définition même de l’autobiographie suppose un retour réflexif sur soi, mais encore un acte d’affirmation et d’appropriation. » Pour Robert Misrahi, invité de l’émission de ce jeudi, l’autobiographie n’est donc pas une « affirmation présomptueuse d’un moi survalorisé », mais au contraire le récit de soi à d’autres avec l’humilité et la générosité qui le caractérise.

La vie est une force, active, joyeuse, et libre. Robert Misrahi nous raconte comment il a « converti » son histoire en parcours éthique, comment par exemple un jeune juif, pendant la Seconde Guerre Mondiale, prend le risque de la vie en décousant son étoile de David, et préfère utiliser son expérience pour fonder une philosophie du bonheur plutôt que de s’apitoyer sur le monde

Publicité

Extrait

- Archive: Jean-Paul Sartre (La république du silence, 09/11/1944)

Références musicales

- Mozart, Sonate n°4 en mi bémol Maj, K 282

- Mozart, Rondo en la min

.
.

L'équipe