Clint Eastwood à la première du film 'La Mule' le 10 Décembre 2018 à Westwood en Californie.
Clint Eastwood à la première du film 'La Mule' le 10 Décembre 2018 à Westwood en Californie. ©Getty - Axelle/Bauer-Griffin/FilmMagic
Clint Eastwood à la première du film 'La Mule' le 10 Décembre 2018 à Westwood en Californie. ©Getty - Axelle/Bauer-Griffin/FilmMagic
Clint Eastwood à la première du film 'La Mule' le 10 Décembre 2018 à Westwood en Californie. ©Getty - Axelle/Bauer-Griffin/FilmMagic
Publicité

Philosopher avec Clint Eastwood, troisième temps. Entretien avec Pierre-Olivier Toulza, maître de conférences en Études cinématographiques à l'université Paris-Diderot

Avec
  • Pierre-Olivier Toulza maître de conférences en Études cinématographiques à l'université Paris-Diderot.

Après Fabien Gaffez qui nous présenté la loi du cowboy, lundi à partir de L'homme des hautes plaines et d'Impitoyable, lundi, après Michel Erman qui s'est interrogé sur les vertus ambivalentes de la vengeance, hier, avec Josey Wales et Mystic River, avant Romain Huret qui se demandera demain si Eastwood est libertarien, à partir des Pleins Pouvoirs et de J. Edgar, nous avons le plaisir d'accueillir aujourd'hui Pierre-Olivier Toulza qui vient nous parler du chemin vers la mort, mais aussi de filiation et de refiliation dans les films du cowboy moderne.

'Gran Torino' est un film drôle [...] mais on a tendance à oublier que Clint Eastwood a été drôle dès le début de sa carrière. Il y a énormément de scènes comiques dès les premiers films avec Sergio Leone et également dans les années 1970-80 avec des films quasiment burlesques [...] Il y a toujours eu cette veine comique et burlesque qu'on retrouve de façon étonnante dans 'Gran Torino'. Pierre-Olivier Toulza

Publicité

La vieillesse, dans ce film-ci ['Gran Torino'] et comme dans les précédents de Clint Eastwood, est exhibée, montrée de manière frontale ce qui est assez étonnant dans le contexte hollywoodien. Il y a une vulnérabilité physique d'Eastwood qui est mise en valeur dans de nombreux films depuis 'Impitoyable' au début des années 1990, depuis 'Sur la route de Madison', on est habitué à ces plans qui nous montrent le visage parcheminé d'Eastwood, ce corps émacié, maigre. Donc tous les signes de l'âge qui visent à mettre en relief cette faiblesse physique qui va être synonyme de vulnérabilité émotionnelle, alors qu'on pouvait finalement avoir quelques doutes concernant cette vulnérabilité émotionnelle au regard des premiers films et du cynisme sur lequel le personnage d'Eastwood a pu bâtir une partie de son image de star. Pierre-Olivier Toulza

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Antoine Ravon
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Livia Garrigue
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration