Le cinéaste autrichien Michael Haneke en 2017
Le cinéaste autrichien Michael Haneke en 2017
Le cinéaste autrichien Michael Haneke en 2017 ©Getty - Dominique Charriau/WireImag
Le cinéaste autrichien Michael Haneke en 2017 ©Getty - Dominique Charriau/WireImag
Le cinéaste autrichien Michael Haneke en 2017 ©Getty - Dominique Charriau/WireImag
Publicité
Résumé

Certains films rassurent et donnent envie de se réconcilier avec le monde, d’autres, et c’est le cas de l’œuvre de Michael Haneke laissent au mieux, un goût amer, au pire, une colère violente dont on ne sait si elle se porte sur le film qui vient d’être vu, ou sur la réalité elle-même.

avec :

Philippe Rouyer (critique et historien de cinéma à la revue Positif).

En savoir plus

Adèle van Reeth s'entretient avec Philippe Rouyer , critique de cinéma qui connaît l’œuvre de Michaël Haneke  mieux que personne, pour nous initier au cinéma sans issue du réalisateur autrichien, du 7ème Continent  au magnifique Amour

Références musicales

Publicité
  • Schubert , Trio en mi bémol op.100
  • Schubert , Impromptu en sol bémol majeur
  • Jennifer Rush , The power of love
  • Beethoven, Bagatelle en ut majeur, op.33, n°2
  • Gérard Manset, Revivre
Références

L'équipe

Philippe Petit
Production
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Jules Salomone
Collaboration
Marianne Chassort
Collaboration