Publicité
En savoir plus

Par Adèle Van Reeth

Réalisation : Mydia Portis-Guérin

Publicité

Lectures : Jean-Louis Jacopin

Dernier temps de notre semaine passée à ausculter les idoles, à renverser les valeurs et guetter le crépuscule d’un arrière-monde déclinant et sur le point de devenir fable, c'est-à-dire à lire le Crépuscule des idoles de Friedrich Nietzsche. Après le petit soleil et la déclaration de guerre, c'est-à-dire la préface, de Céline Denat, lundi Ce que je dois aux Anciens avec Yannis Constantinidès, mardi, et Dorian Astor, hier mercredi, c’est aujourd’hui le philosophe Paolo d’Iorio qui vient nous éclairer sur trois chapitres du livre : La raison en philosophie, Comment le vrai monde finit par tourner à la fable, et les quatre grandes erreurs.

Paolo D'Iorio
Paolo D'Iorio
© Radio France - Pauline Darvey

Références musicales:

  • Alex Noth , Bacchus

-** Friedrich Nietzsche,** Eine sylvesternacht

  • John Cage , Bacchanale
  • James Mac Vinnie , The revd mustard
  • Alain Souchon , Jamais content
  • Pan American, Wing
  • Johnny Hallyday , Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort

Extrait:

  • Matrix reloaded , film des frères **Wachowski ** (2003)

Et les "2 minutes papillon" de Géraldine Mosna-Savoye à propos de la parution du livre Relation paradoxales de l'art à la nature de Jean-Pierre Mourey, aux publications de l'Université de Saint-Etienne.

Relation paradoxales de l'art à la nature
Relation paradoxales de l'art à la nature
© Radio France
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Jean Danielou
Collaboration
Marianne Chassort
Collaboration
Olivier Guérin
Réalisation
Mathilde Wagman
Collaboration