Honoré de Balzac. A la fin des années 1840. ©Getty - Fine Art Images/Heritage Images
Honoré de Balzac. A la fin des années 1840. ©Getty - Fine Art Images/Heritage Images
Honoré de Balzac. A la fin des années 1840. ©Getty - Fine Art Images/Heritage Images
Publicité
Résumé

Quatrième et dernière émission d'une série consacrée à Balzac. Aujourd'hui, Adèle Van Reeth s'entretient avec Boris Lyon-Caen, maître de Conférence à la Sorbonne. Il nous parle du roman "Le Père Goriot".

avec :

Boris Lyon-Caen (maître de Conférence à la Sorbonne).

En savoir plus

Le professeur de la Sorbonne, Boris Lyon-Caen, nous présente Le Père Goriot et analyse le réalisme dans cette oeuvre, en tant que démystification.

Le réalisme se doit d'être légitimé, justifié à une époque où le roman est un genre purement divertissant. Cet accent mis sur l'ambition réaliste est nécessaire pour élever le roman à un certain degré de sérieux qui lui conférera une dimension sociologique. Boris Lyon-Caen

Publicité

Ce que montre Le Père Goriot, c'est que le réalisme s'apparente davantage à une démystification, à une forme de dépucelage. Ce que montre Balzac c'est ce qui se trouve, ce qui se trame derrière les apparences et cela relève d'une dimension proprement romanesque. Ce que le réalisme met en lumière et en valeur, ce sont toute une série de stratégies, de combines, de tactiques mises à l'épreuve par les personnages pour réussir. Toutes ces stratégies qui font de Balzac un micro sociologue en quelque sorte, donnent lieu à du roman. Boris Lyon-Caen

Lectures  :

  • Balzac, incipit  du Père Goriot

Réalisation:  Mydia Portis-Guérin

Lecture des textes:  Jean-Louis Jacopin

Références

L'équipe

Philippe Petit
Production
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
François Caunac
Réalisation
Geneviève Méric
Collaboration
Tristan Ghrenassia
Collaboration