L' écrivain Jean de la Fontaine face à ses personnages peuplant ses fables. ©AFP - Alessandro Lonati/Leemage
L' écrivain Jean de la Fontaine face à ses personnages peuplant ses fables. ©AFP - Alessandro Lonati/Leemage
L' écrivain Jean de la Fontaine face à ses personnages peuplant ses fables. ©AFP - Alessandro Lonati/Leemage
Publicité
Résumé

Quatrième volet d'une série de quatre émissions consacrées à l'oeuvre de Paul Ricoeur. Aujourd'hui Adèle Van Reeth nous propose de comprendre l'importance de l'imagination dans la pensée de l'auteur. Elle s'entretient avec le philosophe Michaël Fœssel.

avec :

Michaël Foessel (philosophe, spécialiste de la philosophie allemande et de la philosophie contemporaine, et professeur à l'école Polytechnique).

En savoir plus

Dernier temps de notre semaine des "Nouveaux chemins de la connaissance" consacrée à Paul Ricoeur. C'est en beauté et en poésie que nous allons terminer cette semaine, en compagnie de Michaël Fœssel qui vient nous expliquer en quel sens l'imagination est la faculté et le thème qui permet de penser l'unité de la pensée de Paul Ricoeur.

Michaël Fœssel explique la pensée originale de Ricœur sur "le pouvoir de l'imagination". Pour le philosophe en effet, "l'imagination est une manière de se figurer le réel autrement qu'il n'est, donc aussi d'intervenir sur lui."

Publicité

L'imagination c'est un procédé linguistique d'abord pour Ricœur, mais c'est un procédé linguistique qui a tout de même une finalité phénoménologique, c'est là qu'on retrouve l'articulation phénoménologie-herméneutique, puisque le but c'est en somme de nous permettre poétiquement d'accéder à ce que le concept nous refuse d'une certaine manière, à savoir une connaissance de la vie ou du monde sensible que seul l'imaginaire permet de configurer. Michaël Fœssel

Pour Ricœur, nous explique Michaël Fœssel, "ce langage poétique, cet usage imaginaire du langage peut nous en apprendre plus sur ce qu'est l'homme et sur ce qu'est le monde." Il décrypte la thèse ricœurienne sur les métaphores et sur la lecture qui "transforme le texte en événement".

C'est une question hautement ricœurienne : dans quelle mesure le monde dessiné par le récit est un monde que je peux habiter, c'est-à-dire un monde dans lequel le lecteur va pouvoir projeter ses possibles, comme le dit Ricœur, c'est-à-dire non plus simplement un monde fictif, un monde imaginaire au sens dépréciatif du terme, mais un monde qui va rentrer en concurrence avec le monde réel, et de cette concurrence entre le monde réel et le monde imaginaire, peuvent naître de nouvelles manières de percevoir, de nouvelles manières de comprendre et de nouvelles manières d'agir. Michaël Fœssel

Michael Foëssel, philosophe
Michael Foëssel, philosophe
© Radio France - SL

Retrouver toutes les informations concernant les Colloques du Centenaire Paul Ricœur du 18 au 23 Novembre 2013 et les manifestations autour de Paul Ricoeur à l'adresse suivante: http://www.fondsricoeur.fr

Références musicales:

  • Jimmy Scott, Imagination
  • Renaud Garcia-Fons, La linea del sur
  • Marc Battier , Miroirs invisibles
  • Stella , Les grenouilles
  • Franz Schubert , Sonate n°20 en la maj D959, andante pour piano
  • Léo Ferré , La poésie fout l'camp Villon

Extrait:

  • Ricoeur : entretien avec Olivier Abel (DVD éditions Montparnasse)
  • Marcel Proust , Le temps retrouvé , lectures de'André Dussolier (Cd éditions Thélème)
  • Gaston Bachelard , *Causeries 1952-1954 * ( CD Radio France)
Paul Ricoeur
Paul Ricoeur
© Radio France

Les "2 minutes papillon" de Géraldine Mosna-Savoye: à propos de* L'or des images* d'Isabelle Garo ( La ville brûle)

Isabelle Garo
Isabelle Garo
  • Par Adèle Van Reeth
  • Réalisation : Mydia Portis-Guérin
  • Lectures : Jean-Louis Jacopin
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Jean Danielou
Collaboration
Marianne Chassort
Collaboration
Olivier Guérin
Réalisation
Mathilde Wagman
Collaboration