L'attente
L'attente ©Getty
L'attente ©Getty
L'attente ©Getty
Publicité

« Suis-je amoureux ? Oui, puisque j’attends. » L’attente caractérise l’amoureux. Il attend l'autre et angoisse face à son absence. Serait-il possible d'aimer sans attendre ?

Avec
  • Eric Marty Ecrivain, essayiste et professeur de littérature française à l’Université Paris Diderot-Paris 7

Quand paraissent les Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes, en 1977, cent mille exemplaires se vendent en moins d’un an. Comme souvent, le succès de librairie cache (ou entraine) une bouderie du côté des intellectuels et des universitaires. Comme si l’amour ne les concernait pas. Comme si dire « je » même comme simple instance d’énonciation, court-circuitait immédiatement la réflexion.

L'invité du jour :

Eric Marty, écrivain et professeur de littérature française à l’Université de Paris (anciennement Paris-Diderot)

Publicité

Le sens commun amoureux

Barthes est le premier moderne a sublimer le sens commun du sujet amoureux, dans ses plus extrêmes platitudes. Barthes en est conscient et quand il décrit l’amoureux il est très ironique. Il se compare lui-même à un très mauvais ténor, planté sur la scène de l’opéra en train de chanter comme un animal obscène et stupide.          
Eric Marty

L'autre c'est celui qui n'attend pas

L’autre c’est celui qui n’attend pas, alors le sujet amoureux essaye d’arriver en retard, mais au fond il perd. On sent une rivalité entre le sujet amoureux et l’être aimé, il n’y a jamais d’union, jamais de rencontre. La relation à autrui est très singulière pour Barthes, il y a une sorte de pessimisme. C’est un champ de bataille où il est le plus souvent dans une situation de défaite.        
Eric Marty

Le sujet amoureux est aussi un monstre

Celui qui a le plus besoin d’autrui, l’amoureux ou le bébé est finalement un être sans autrui, il considère l’autre comme quelque chose qui lui est due. Ce masochisme, cette faiblesse du sujet amoureux dissimule une grande dureté.      
Eric Marty

Textes lus par Fabrice Luchini et Denis Podalydès :

  • Trois extraits de Fragments d’un discours amoureux, “Attente", Roland Barthes, 1977, aux éditions du Seuil

Sons diffusés :

  • Musique, Roland Barthes, Pièce pour flûtes et piano, interprétée par Justine Harrison et  Sylvie Douche
  • Archive de l’émission Apostrophes sur Antenne 2 le 29 avril 1977
  • Musique d’Arnold Schönberg, Erwartung (1909), scène 1, Chef d’orchestre : James Levine; interprète : Jessye Norman
  • Extrait du film Jules et Jim, de François Truffaut,1962
  • Extrait du film L’homme fidèle, de Louis Garrel, 2018
  • Musique, You can’t hurry love, The Supremes, 1966

L'équipe