Un immeuble ravagé dans la ville de Kharkiv en Ukraine, le 13 mars 2022 ©AFP - SERGEY BOBOK
Un immeuble ravagé dans la ville de Kharkiv en Ukraine, le 13 mars 2022 ©AFP - SERGEY BOBOK
Un immeuble ravagé dans la ville de Kharkiv en Ukraine, le 13 mars 2022 ©AFP - SERGEY BOBOK
Publicité
Résumé

3ème semaine depuis le début de l'offensive russe en Ukraine. Platon, Machiavel, Clausewitz : qu'ont dit ces philosophes de la guerre ? Est-elle la pierre angulaire de la politique ? L'unité a-t-elle besoin de la guerre pour exister ?

avec :

Jean-Vincent Holeindre (professeur de science politique à l'Université Paris 2 Panthéon-Assas et directeur scientifique de l'IRSEM (Institut de recherche stratégique de l'Ecole militaire)).

En savoir plus

Si la guerre n'est pas qu'un mot, qu'est-ce que le fait d'utiliser ou de ne pas utiliser ce mot change à la politique ?
Suffit-il d'affirmer que nous sommes "en guerre" pour le devenir ? Et à l'inverse, suffit-il de ne pas prononcer le mot "guerre" pour ne plus l'être ?

L'invité du jour :

Jean-Vincent Holeindre, Professeur de science politique à l'Université Paris 2 Panthéon-Assas, Directeur scientifique de l'IRSEM

Publicité

Politique interne, politique internationale, une évolution de Platon à Machiavel

"Pour Platon, la vraie et seule première question de la philosophie, c'est celle de la cité, c'est-à-dire la question interne. Les questions internationales, pour Platon et Aristote, sont secondaires, alors qu'elles sont devenues, pour nous modernes, à partir de Machiavel, fondamentales, des questions régaliennes. La politique étrangère, la défense, on le voit a fortiori aujourd'hui, sont vraiment les questions qui caractérisent le pouvoir exécutif, alors que dans la cité antique, ce qui compte c'est établir la paix dans la cité."
Jean-Vincent Holeindre

La guerre, ciment du lien politique

"La guerre constitue un ciment du lien politique. C'est ce que Platon avait très bien vu : lorsque les Grecs font la guerre, lorsque la cité athénienne fait la guerre, à travers cette figure de l'oplite, ce citoyen soldat qui fait la guerre pour sa cité, il y a l'idée de l'ordre politique reflétée à travers la manière de faire la guerre. Les Ukrainiens font nation lorsqu'ils font la guerre à la Russie : cet événement tragique constitue un moyen de faire l'unité, une unité qui n'était peut être pas aussi évidente avant le conflit." Jean-Vincent Holeindre

Textes lus par Bernard Gabay :

  • Platon, République, Livre V, 470b-e, Oeuvres complètes, dirigées par Luc Brisson, éditions Flammarion, traduction de Georges Leroux (Musique d'Ennio Morricone, Proposizioni)
  • Machiavel, Le Prince, Chapitre XIV, "Des fonctions qui appartiennent au prince, par rapport à la milice", 1532, traduction de Jean-Vincent Périès
  • Clausewitz, De la guerre, Livre I, Chapitre I, "Qu’est-ce que la guerre", 1832, éditions GF, traduction de Jean-Baptiste Nuens (Musique de Blessing, En guerre)

Sons diffusés :

  • Allocution d’Emmanuel Macron, 16 mars 2020
  • Déclaration de Vladimir Poutine, 24 février 2022
  • Archive de René Girard, dans Questions d'éthique, France Culture, 17 novembre 2007
  • Archive de Raymond Aron, dans Radio Sorbonne, 09 mars 1959
  • Olaf Scholz au Bundestag, France 24, 27 février 2022
  • Chanson de fin : Miossec, La guerre
En savoir plus : Histoire de l'Ukraine
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Manon de La Selle
Collaboration
Laurence Malonda
Réalisation
Anaïs Ysebaert
Collaboration
Jules Barbier
Collaboration