Philip Glass en 2016 à New York
Philip Glass en 2016 à New York
Philip Glass en 2016 à New York ©Getty - Kris Connor/Getty Images for NAMM
Philip Glass en 2016 à New York ©Getty - Kris Connor/Getty Images for NAMM
Philip Glass en 2016 à New York ©Getty - Kris Connor/Getty Images for NAMM
Publicité
Résumé

La musique de Philip Glass, du minimalisme à la musique répétitive, est partout : opéra, cinéma, publicité… Son projet musical ? Une grande émotion sans narration. Retour sur le parcours de celui qui a connu le destin d’une pop-star et nous hypnotise à l’infini !

En savoir plus

Depuis 1967, Philip Glass, né en 1937 aux Etats-Unis, emprunte des trajectoires musicales multiples : érudit, proche des auteurs de la Beat Generation, influencé par sa rencontre avec le compositeur indien Ravi Shankar, retour sur le parcours d'un homme aux mille facettes.

L'invité du jour :

Sylvain Fanet, auteur et journaliste

Publicité

La playlist Spotify réalisée par Sylvain Fanet pour accompagner le livre Philip Glass : accords & désaccords, aux éditions Le mot et le reste (2022) :
HEART OF GLASS

Un compositeur qui s'échappe des cases

"La musique de Philip Glass est très influencée par sa rencontre avec Ravi Shankar qui lui a permis d'avoir une approche très différente sur le rythme. Ce qu'il a fait dans les premières années de sa création, ce qu'on appelle du minimalisme hardcore, c'est une musique qui peut parfois faire un peu mal aux oreilles, et ensuite, on lui a reproché de faire une musique plus accessible, certes, mais un peu simpliste. Et je crois aussi qu'on lui a beaucoup reproché de ne pas rentrer dans une case précise, de pouvoir écrire des symphonies, mais d'aller aussi travailler avec Suzanne Vega, Mick Jagger, David Bowie. Philip Glass est aussi un initiateur de la world music, il s'échappe des cases_."_ Sylvain Fanet

Définir la musique minimaliste

Texte lu par Bernard Gabay :

  • Témoignage de Philip Glass recueilli dans l’autobiographie de Ravi Shankar Raga Mala : Ma vie en musique (1997), éditions Intervalles, 2011, traduction de Catherine Baldisseri

Sons diffusés :

  • Début d'émission : Opening de Philip Glass de l'album Glassworks ; archives de Philip Glass dans Musical graffiti, France Musique, 07 novembre 1976 et Synergie, France Inter, 13 mars 1998
  • Sadhanipa, dans l’album Passages, paru en 1990, album de Ravi Shankar et Philip Glass
  • Extraits de Looking for Glass, film d’Eric Darmon, 2005
  • Knee 5, de l'opéra Einstein On the Beach de Philip Glass, 1976
  • Archive de Philip Glass, dans Composing Myself Philip Glass, interview à Wise Music Classical, 2015  
  • Archive de David Bowie, interview de Chris Douridas, 20 février 1997
  • Philip Glass, Abdulmajid, Heroes Symphony (Symphony n°4), 1996, d’après l’album Heroes de David Bowie, 1977
  • Morning Passages, tiré de la bande originale du film The Hours, réalisé par Stephen Daldry sorti en 2002 et adapté du roman éponyme de Michael Cunningham
  • Philip Glass, Etude n°20 composée en 2012, intégrale des études pour piano interprétée par Maki Namekawa et enregistrée en 2014
  • Chanson de fin : Depeche Mode,  It doesn’t matter two (album Black Celebration, 1986)
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Manon de La Selle
Collaboration
Laurence Malonda
Réalisation
Anaïs Ysebaert
Collaboration
Jules Barbier
Collaboration