Culture Pub
Culture Pub ©Getty - CSA Images
Culture Pub ©Getty - CSA Images
Culture Pub ©Getty - CSA Images
Publicité

La pub puise dans l'ordinaire, les représentations sociales, rituels, contes de fées, archétypes. Pour autant, elle n'est pas le reflet de nos sociétés, mais plutôt celui de nos normes ? Quand les normes sont contestées, comment s'adapte-t-elle ? Comment peut-elle être si hégémonique et si rejetée ?

Avec
  • Caroline Marti professeure au CELSA Sorbonne Université, chercheure au GRIPIC (Groupe de Recherche Interdisciplinaire sur les Processus d'Information et de Communication)

Comment est-il possible que la publicité à la fois fige des stéréotypes, contribuent à les créer, en jouent, mais empêchent aussi tout mouvement ?

L'invitée du jour :

Caroline Marti, professeure au CELSA Sorbonne Université, chercheure au GRIPIC (Groupe de Recherche Interdisciplinaire sur les Processus d'Information et de Communication)

Publicité

La pub, une vie stéréotypée ?

"La publicité doit à la fois manifester quelque chose  de l'ordre de la créativité, de l'inventivité, mais se fait sur une moindre prise de risque, avec la volonté d'être dans un consensus pour pouvoir être comprise par tous. En fait, dans le stéréotype, il y a bien sûr le risque de la stigmatisation, mais il est quand même un liant social. Et c'est une manière pour les publicités de minimiser le risque de leur message avec des représentations sociales très banales d'une certaine manière. Donc, il faut arriver à valoriser tout en étant sur du consensus et être dans des représentations très normées. La publicité, en fait, véhicule des normes, mais n'est pas le reflet de la société." Caroline Marti

Simplifier le réel

"La publicité puise dans des figures sociales, des représentations sociales très partagées, des rituels, des contes, des grands archétypes. Elle n'est pas là pour refléter la société, mais pour refléter les normes de la société. Le métier des publicitaires c'est de simplifier le réel pour arriver à proposer des visions peut-être simplifiées, mais qui parlent à tous." Caroline Marti

Textes lus par Bernard Gabay :

  • Roland Barthes, Mythologies, “Saponides et détergents”, éditions Seuil, 1957
  • Jean Baudrillard, La société de consommation, Troisième partie “Mass media, sexe et loisirs”, éditions Folio, 1970

Sons diffusés :

  • Chanson de Georgius, C’était de la publicité
  • Mix par Laurence Malonda avec : extrait du film Le distrait de Pierre Richard, Pub Herta, extrait de la série Better Call Saul (saison 2 épisode 3), extrait du film On aura tout vu de Georges Lautner, extrait du film Le coup du parapluie de Gérard Oury, extrait de la série Mad Men (saison 1 épisode 1) d’Alan Taylor, pub Calgon, pub Nutella, extrait du film La mort en direct de Bertrand Tavernier
  • Extrait du sketch de Coluche, La publicité, 1979
  • Archive de Bernard Stiegler, dans Station météo, France Culture, 28 mars 2009
  • Extrait de Du Côté de Chez Vous avec Leroy Merlin sur TF1
  • Archive d'Albert Jacquard, dans Le regard d’Albert Jacquard, France Culture, 17 mai 2005
  • Fausse pub des Nuls, Kwiskas
  • Chanson de fin : Alain Souchon, Putain ça penche

L'équipe

Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Antoine Ravon
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Manon de La Selle
Collaboration
Laurence Malonda
Réalisation
Carla Michel
Collaboration
Anaïs Ysebaert
Collaboration
Jules Barbier
Collaboration