Affiche sur le parlement pour le vote d'un référendum : le premier ministre recommande de voter "oui" (à gauche) et la cheffe de l'opposition de voter "non" (à droite)
Affiche sur le parlement pour le vote d'un référendum : le premier ministre recommande de voter "oui" (à gauche) et la cheffe de l'opposition de voter "non" (à droite)
Affiche sur le parlement pour le vote d'un référendum : le premier ministre recommande de voter "oui" (à gauche) et la cheffe de l'opposition de voter "non" (à droite) ©Getty - Francis Dean / Contributeur
Affiche sur le parlement pour le vote d'un référendum : le premier ministre recommande de voter "oui" (à gauche) et la cheffe de l'opposition de voter "non" (à droite) ©Getty - Francis Dean / Contributeur
Affiche sur le parlement pour le vote d'un référendum : le premier ministre recommande de voter "oui" (à gauche) et la cheffe de l'opposition de voter "non" (à droite) ©Getty - Francis Dean / Contributeur
Publicité
Résumé

L'idée de modèle a-t-il un sens en démocratie ?

avec :

Yohann Aucante (Politiste, maître de conférences à l’EHESS et chercheur au CESPRA, spécialiste de la Scandinavie).

En savoir plus

La fascination occidentale pour le soi disant modèle scandinave est-elle justifiée ? 

Beaucoup de Finlandais ou d'Islandais ne souhaiteraient pas être intégrés à un ensemble qu'on appellerait Scandinavie. Moi j'ai choisi d'utiliser ce terme parce qu'il me semblait qu'historiquement, il pouvait rassembler des pays qui avaient été dans des unions politiques, territoriales et culturelles importantes. Aujourd'hui il faut se souvenir que le suédois est encore une langue officielle en Finlande et que les principales minorités migrantes sont encore, avant les Irakiens, les Polonais et autres, les migrants des pays voisins : les Finlandais vont travailler en Suède, les Suédois en Norvège... Il y a une géographie régionale qui me semble pouvoir être recoupée par le terme de Scandinavie. On aurait pu choisir nordique, mais c'est très flou.    
Pour revenir à cette notion de modèle, c'est aussi un terme incantatoire du débat Français. Ça recoupe une double sémantique : c'est un peu la trajectoire qu'un pays aurait pu suivre. Et de ce point de vue-là, on peut dire que chaque pays scandinave a eu sa trajectoire particulière, et ils ont eu une trajectoire d'ensemble. L'autre aspect du modèle, c'est la notion d'exemplarité.    
C'est deux aspects là sont souvent mélangés.    
Yohann Aucante

Publicité

En savoir plus : Où en est le modèle de la sociale démocratie ?

Yohann Aucante
Yohann Aucante
© Radio France - MC

Dans les années 70, c'est dans ce moment que l'auto-critique devient plus manifeste, c'est le moment ou en Norvège on va mettre en place un audit de la démocratie et du pouvoir. Qui va ensuite essaimer dans les pays voisins. On y parle de bureaucratisation très forte issue de la domination des partis sociaux-démocrates sur l'Etat. Ou de la façon de revitaliser la démocratie.    
Il ne faut pas oublier non plus qu'au début des années 1970 paraît un ouvrage de Roland Unford, un journaliste britannique, qui se nomme "Les nouveaux totalitaires". Ce n'est pas un livre qui est très bien écrit part ailleurs, mais qui donne une vision cataclysmique de la Suède, comme un pays enfermé dans l'absence de liberté, dans un conformisme extrêmement dur, un contrôle social démesuré...    
Yohann Aucante

En savoir plus : Le requiem de la social-démocratie européenne ?

Références musicales:

  • Bruno Letort , Mensonges démocratiques
  • Trentemøller , Miss You
  • Bjork , Human Behaviour
  • Ranarim, Inte har jag pengar inte är jag pank

Lectures :

- Per Olov Enquist, Une autre vie ,  traduit du suédois par Lena Grumbach et Catherine Macus,( Actes Sud, 2010) 2ème partie, chap. 6 « Exist Homo ludens », p. 172-173.

- Rousseau, Du contrat social  (Garnier- Flammarion ), p. 83-84.

Extrait:

  • Borgen, une femme au pouvoir, série TV danoise créée par Adam Price (2010-2013) épisode 1 saison 1

Et les "2 minutes papillon" de Géraldine Mosna-Savoye: Aujourd'hui, le philosophe Jean-Claude Monod, auteur de Qu’est-ce qu’un chef en démocratie ? , paru au Seuil en 2012. Il nous explique cette notion de « démocratie en travail » : qu’est-ce que signifie l’idée de « démocratie en travail » ? Quel travail la démocratie doit-elle accomplir sur elle-même ?

 Qu’est-ce qu’un chef en démocratie ?
Qu’est-ce qu’un chef en démocratie ?
© Radio France - MC

Par Adèle Van Reeth

Réalisation : Mydia Portis-Guérin et Nicolas Berger

Lectures : Jean-Louis Jacopin

Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Antoine Ravon
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration
Tristan Ghrenassia
Collaboration