Catherine Deneuve et François Dorléac en train de chanter dans les Demoiselles de Rochefort.  ©Getty - Sunset Boulevard
Catherine Deneuve et François Dorléac en train de chanter dans les Demoiselles de Rochefort. ©Getty - Sunset Boulevard
Catherine Deneuve et François Dorléac en train de chanter dans les Demoiselles de Rochefort. ©Getty - Sunset Boulevard
Publicité
Résumé

Les Demoiselles de Rochefort, film haut en chansons et en couleurs, sont un conte sur les hasards de l'amour et les chassés-croisés qui empêchent parfois les amants de se rejoindre.

avec :

Marc Cerisuelo (Professeur en Histoire et esthétique du cinéma à l'université Paris-Est Marne-la-Vallée).

En savoir plus

Le film des Demoiselles de Rochefort est né d'une envie de se détendre, et de faire un "cadeau" joyeux au public. Un parti pris de légèreté que Jacques Demy défend :

Je voudrais qu'on accepte cette légèreté mais qu'on ne la prenne pas à la légère.

Publicité

Un film haut en couleurs, donc. Mais, comme toujours chez Demy, derrière les couleurs vives ou pastels, on lit aussi le tragique de la vie ordinaire. Si le réalisateur a décrit les Demoiselles de Rochefort comme le "film du bonheur", on pourrait, avec Marc Cerisuelo, professeur en histoire et esthétique du cinéma, préciser en disant qu'il consiste plutôt en la recherche contrariée du bonheur. Dans Les Demoiselles, en effet, chacun doit trouver sa chacune, mais on assiste à un enchaînement de chassés-croisés qui empêche - ou du moins retarde - ces rencontres.

Le tragique peint par Demy, c'est aussi la pesanteur du quotidien, que les personnages cherchent tous à conjurer, à l'instar de Delphine Garnier (Catherine Deneuve), qui déclare lors du dîner du vendredi soir qu'elle "[s]e sen[t] quotidienne". Les Demoiselles sont en effet un film d'artistes, qui rêvent tous de monter à Paris pour fuir l'ennui et la banalité de la province. Comme toujours, Demy montre que la vie est un combat, tout en cherchant à le rendre agréable.

Tous ces éléments expliquent, pour Marc Cerisuelo, que ce film va bien au-delà du milieu cinématographique : c'est un grand classique de la culture française du XXe siècle. Un film que l'on connaît, dont les enfants chantent les chansons et récitent les répliques, et dont on célèbre encore la mémoire (par exemple avec Les Demoiselles ont eu 25 ans d'Agnès Vard, sorti en 1993).

8 min

Extraits sonores :

  • Archive de Jacques Demy dans l'émission "Cinéma vérité", 1967
  • Les Demoiselles de Rochefort, film de Jacques Demy, 1967

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Claire Perryman-Holt
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Olivier Bétard
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration
David Pargamin
Collaboration