Publicité
En savoir plus

Par Adèle Van Reeth

Réalisation: Mydia Portis-Guérin

Publicité

Lecture: Jean-Louis Jacopin

Dernier temps aujourd’hui de notre semaine consacrée à Plotin. Après la surabondance de l’UN au-delà de l’être et la philosophie comme pratique de vie, lundi, après la question du moi entre âme et corps, mardi, et le récit des amoureux de la beauté, hier mercredi, c’est aujourd’hui en nous attelant au problème de la mise en œuvre de la liberté dans un univers qui se génère lui-même de manière nécessaire que nous allons prolonger notre discussion autour des Ennéades de Plotin.

Car y a-t-il un sens à parler de liberté dès lors que l’homme est le résultat d’un processus nécessaire de génération du vivant ? De même, si le principe premier à partir duquel tout se crée, l’Un, est synonyme de Bien, on peut certes considérer ce qui émane de lui comme étant le fruit d’une générosité initiale, mais alors comment rendre compte de l’existence du mal dans la vie humaine ? En clair, comment l’homme, s’il est crée nécessairement et à partir du Bien, peut-il être libre, et faire le mal ?Pour nous en parler aujourd'hui, nous recevons Laurent Lavaud .

Laurent Lavaud
Laurent Lavaud
© Radio France - MC

Références musicales:

  • Nill , d'Autechre
  • Nouvelle forme , d'Outputmessage
  • la création du monde-Premières forces, premières formes de Bernard Parmegiani
  • La beauté du diable de Joe Dassin

Lectures:

  • Plotin , Les Ennéades traité 51 (I,8) , Que sont les maux et d'où viennent-ils? (GF)- chapitre 5, p.46 (traduction Laurent Lavaud)

-Plotin, Les Ennéades traité 39 (VI,8) , Sur le volontaire et la volonté de l'Un , (GF)- chapitre 6, p.212 (traduction Laurent Lavaud)

Plotin, Les Ennéades traité 6

Références

L'équipe

Philippe Petit
Production
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Assia Khalid
Réalisation
Jules Salomone
Collaboration
Marianne Chassort
Collaboration