Le Caravage, "Narcisse", vers 1594
Le Caravage, "Narcisse", vers 1594 - Wikicommons
Le Caravage, "Narcisse", vers 1594 - Wikicommons
Le Caravage, "Narcisse", vers 1594 - Wikicommons
Publicité

Le Caravage est l'auteur d'un tableau intitulé « Narcisse », à peine un reflet où le regard du peintre devient à son tour l'objet de son propre tableau et bouleverse les interprétations habituelles du mythe. Chez Le Caravage, Narcisse ne se contemple pas, il nous apprend à peindre et à regarder...

Avec
  • Gérard Wajcman écrivain, psychanalyste, dirige le Centre d’Etude d’Histoire et de Théorie du Regard

Michelangelo Merisi, dit Le Caravage, est né à Milan en 1571 et mort en 1610.
Rapidement, il est célèbre pour ses scènes de genre comme la peinture intitulée Les Tricheurs (1594) qui inspira plus tard le peintre français Georges de La Tour.
Mêlé à de sombres affaires criminelles, il séjourne plusieurs fois en prison avant que sa peinture ne délaisse le maniérisme au profit du réalisme puissant...

59 min

En 1594, Le Caravage peint Narcisse, et la particularité de ce tableau, un jeune homme en costume de l'époque peint sur fond noir, consiste dans le fait qu’il ne raconte rien, il n’est inscrit dans aucun récit contrairement au tableau de Poussin, peint quelques années plus tard, entre 1627 et 1628, qui présente un arrière-plan et dresse le contexte du récit.

Publicité
Nicolas Poussin, "Écho et Narcisse", 1627
Nicolas Poussin, "Écho et Narcisse", 1627
- Wikicommons

L'invité du jour :

Gérard Wajcman, écrivain, psychanalyste, ancien maître de conférences au département de psychanalyse de l’Université Paris 8, dirige le Centre d’Etude d’Histoire et de Théorie du Regard
Auteur de Fenêtre, chroniques du regard et de l’intime aux éditions Verdier, contributeur à l’ouvrage Art et fantasme de Didier Anzieu aux éditions Champ Vallon.

L'influence d'Hubert Damisch

Le philosophe Hubert Damisch avait publié un article sur le « Narcisse » du Caravage qui a joué pour moi un rôle de ferment formidable. Mais je crois qu’il s’était un peu trompé... C’était un homme de son temps et un historien de l’art d’une érudition formidable et en même temps, il a fait entrer dans l’histoire de l’art des doctrines inhabituelles : il s’est intéressé à Lacan et a appliqué au tableau du Caravage la doctrine lacanienne du stade du miroir.    
Gérard Wajcman

Poussin VS Le Caravage

Poussin a déclaré que Le Caravage était né pour détruire la peinture : je suis alors du côté du destructeur  !    
L’une des grandes qualités de la peinture du Caravage c’est que c’est de la pure peinture ! Elle n’a aucun besoin d’explications… Je placerais ici une pique contre Poussin en disant que son tableau est totalement littéraire, il veut restituer les divers moments de l’histoire de Narcisse, du moins sa fin.    
Gérard Wajcman

Lacan et l'amour de notre image

Lacan s’intéresse à la question de notre image humaine dans un temps où naissent des doctrines, comme celle de l’éthologie… Il est le psychanalyste qui va s’intéresser à ces questions de l’image aussi pour tenter d’approcher une question : il reprend une doctrine qui veut donner forme au narcissisme mais il faut dire qu’il se pose cette question naturelle de cette caractéristique humaine qui fait que nous aimons notre image, car c’est un fait : nous sommes amoureux de notre image.    
Gérard Wajcman

Lecture d'Ophélia Kolb :

  • Le mythe de Narcisse extrait des Métamorphoses d'Ovide aux éditions Les Belles Lettres, 1985

Sons diffusés :

  • Musique de Monteverdi, Olivision Soave, interprété par Nora Fisher & Marnix Dorrestein
  • Musique de Debussy, Danse profane
  • Chanson de Hubert Felix Thiéfaine, Narcisse

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Marie Simon
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Isis Jourda
Collaboration
Philippe Baudouin
Réalisation
Sharon Houri
Collaboration
Colomba Grossi
Collaboration
Anaïs Ysebaert
Collaboration