Blaise Pascal interprété par Pierre Arditi dans un téléfilm franco-italien réalisé par Roberto Rossellini en 1972
Blaise Pascal interprété par Pierre Arditi dans un téléfilm franco-italien réalisé par Roberto Rossellini en 1972
Blaise Pascal interprété par Pierre Arditi dans un téléfilm franco-italien réalisé par Roberto Rossellini en 1972
Publicité
Résumé

Très jeune, Blaise Pascal choisit les mathématiques comme métier. Peuvent-elles nous aider à comprendre notre monde et les raisons de notre existence ? Ni calvaire, ni mystère, pour Pascal les mathématiques sont une récompense...

avec :

Jean-Pierre Cléro (philosophe, professeur émérite de philosophie à l’Université de Rouen).

En savoir plus

Quand Blaise Pascal choisit les mathématiques comme métier, il attend d’elles une méthode permettant d’ouvrir quelques clés sur le réel…
Dans de nombreux textes, il s’appuie sur elles comme schèmes le conduisant à tenir un discours sur le réel.
Mais questionner le Pascal scientifique revient à se demander comment s’articule sa pensée mathématique et sa pensée métaphysique : quel est le lien entre la façon dont il procède en mathématiques et la façon dont il procède en philosophie ?

L'invité du jour :

Jean-Pierre Cléro, philosophe, professeur émérite de philosophie à l’Université de Rouen

Publicité

Les mathématiques s'affinent au 17ème siècle

Au 17ème siècle on mettait sous le mot mathématique un savoir général qui s'est ensuite affiné et et précisé au cours du siècle. Pascal est déjà peut-être à un tournant quand il utilise le mot de géométrie, il est obligé de définir ce qu’il veut dire…    
Les mathématiques ont un très grand éventail de possibilités mais en même temps, on a l’impression qu’elles deviennent plus précises à partir du moment où on entre avec Descartes, Pascal, Leibnitz, dans le 17ème siècle.    
Jean-Pierre Cléro

L'empreinte de Pascal

Les inventions de Pascal ont apporté quelque chose de très important. Ses machines étaient très particulières et méritent le nom d’inventions. Il y a aussi quelque chose de très étrange chez Pascal, c’est la première fois dans la correspondance avec Fermat qu’un mathématicien donne des résultats qui vont être conservés par l’histoire concernant le calcul de probabilité. Avant il y avait eu des essais mais ils étaient incertains.    
Jean-Pierre Cléro

L'infiniment grand et l'infiniment petit chez Pascal

Aristote avait essayé de dire qu’il y avait une immensité du monde mais qu’il n’était pas infini. De même, il n’y pas d’infini petitesse chez Aristote : sinon par la pensée on ne peut pas dissoudre ce monde, il faut se garder de projeter ce que l’imagination peut découper sur le monde-même. Or chez Pascal c’est différent : l’imagination de l’infiniment grand et l’infiniment petit a tout de même une résonance dans les choses-mêmes… L’immensité de grandeur et de petitesse n’est pas seulement de l’imagination, elles rencontrent un écho dans le réel.    
Jean-Pierre Cléro

Lectures de Nicole Garcia :

  1. Disproportion de l'homme, extrait des Pensées issues des Oeuvres complètes de Blaise Pascal aux éditions Lafuma Seuil, 1963
  2. Mathématiser le milieu, extrait du D_ialogue sur les deux grands systèmes du monde_ de Galilée, éditions Seuil, 1992
  3. La géométrie, science par excellence, extrait des Oeuvres complètes de Blaise Pascal aux éditions Lafuma Seuil, 1963

Sons diffusés :

  • Extrait de La vie de Monsieur Pascal, de Gilberte Périer, lecture de Denise Bosc
    suivi de la Toccata en ré mineur de Bach
  • Musique de Bach, Fantaisie chromatique
  • Chanson de Mos Def, Mathematics
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Marie Simon
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Isis Jourda
Collaboration
Philippe Baudouin
Réalisation
Sharon Houri
Collaboration
Colomba Grossi
Collaboration
Anaïs Ysebaert
Collaboration