Les médias représentent-ils les citoyens ?
Les médias représentent-ils les citoyens ? ©Getty -  CSA Images
Les médias représentent-ils les citoyens ? ©Getty - CSA Images
Les médias représentent-ils les citoyens ? ©Getty - CSA Images
Publicité

Nous sommes rentré.e.s dans une ère du doute : 3/4 des Français n’ont pas confiance dans les médias. Pourquoi tant de méfiance ? Comment se transmet l’information ? Comment reconstruire le lien entre citoyens et médias ?

Avec
  • Julia Cagé Économiste, spécialiste de l’économie des médias

Une série d'émissions en partenariat avec le festival CitéPhilo qui devait débuter le 5 novembre, annulé suite au confinement, mais qui existera en partie virtuellement sur le site internet : citephilo.org

L'indépendance des médias dont le rôle est de transmettre l'information est-elle un idéal que l'on peut atteindre ? Le traitement de l'information peut-il être objectif ? Peut-il vraiment ne pas trahir les intérêts de ceux qui la transmettent ?

Publicité

L'invitée du jour :

Julia Cagé, professeure d'économie à Sciences Po Paris

Les médias, entre les mains d’intérêt privé ?

Quand on regarde depuis les années 50 la construction de la défiance entre les citoyens et les médias, on ne peut pas ignorer les grands changements qui se sont joués dans l’actionnariat des médias. Aux Etats-Unis, à partir de la fin des années 60 : une entrée en bourse des principaux quotidiens. En France, à partir des années 2000, on a vu une concentration de plus en plus forte du secteur à la fois de la presse écrite mais aussi du secteur de l’audiovisuel entre les mains d’un petit nombre d’acteurs de grands groupes industriels. Dans quelle mesure la structure actionnariale des médias vient se mettre en porte à faux par rapport à ce que devrait être l’objectif d’un média ?  
Julia Cagé

Quelle est l’image de la société que les médias nous renvoient ?

Quand on regarde l’ensemble des programmes que vont nous proposer les chaînes de la télévision, on a une image de la société où il y a beaucoup moins de femmes que dans la réalité du monde, où les experts sont majoritairement des hommes, âgés, blancs, et une sous représentation de la réalité des classes populaires. Il y a par là la question de ce que l’on donne à voir, si les faits qu’un journaliste choisit de couvrir, qui deviendront une information, sont des faits qui intéressent le plus grand nombre et reflète l’intérêt de la société, ou sont des faits qui ne reflètent que l’intérêt d’une minorité de privilégiés.
Julia Cagé

Textes lus par Bernard Gabay :

  • Hannah Arendt, La Crise de la culture, 1961, éditions Gallimard, traduit de l’anglais sous la direction de Patrick Levy (avec une musique du Vitamin String Quartet performs Sigur Rós, Hoppipolla)
  • Walter Lippmann, Le public fantôme, traduit de l’anglais par Laurence Decréau, 1925 (avec une musique de Michel Banabila, Piano No.2)

Sons diffusés :

  • Archive des Gilets jaunes du 30 décembre 2018, LCI
  • Chanson de Kool Shen, Les médias
  • Archive CNews du 29 octobre 2020 et archive La Provence du 29 octobre 2020 (prise de parole du procureur Philippe Guémas)
  • Extrait de La télévision, documentaire réalisé par Gilles L’Hôte, 1996
  • Chanson de fin : Alpha Blondy, Journalistes en danger

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Clara Degiovanni
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Manon de La Selle
Collaboration
Laurence Malonda
Réalisation
Anaïs Ysebaert
Collaboration