Saint Augustin
Saint Augustin - Philippe de Champaigne
Saint Augustin - Philippe de Champaigne
Saint Augustin - Philippe de Champaigne
Publicité

Le passé n'existe plus, le futur pas encore, le présent ne cesse de fuir...et pourtant, le temps existe. Mais comment? Jean-Louis Vieillard-Baron éclaire la réinvention augustinienne du temps: si l'âme est la véritable mesure du temps, alors il devient possible, pour l'homme, d'accéder à l'éternité.

Avec
  • Jean-Louis Vieillard-Baron professeur honoraire à l'université de Poitiers, spécialiste de l'idéalisme et du spiritualisme, président de l'association Louis Lavelle

LECTURES :

- Saint Augustin, Les Confessions (397-401), Livre XI, XIV, 17 (Gallimard , La Pléiade ) éd. De Lucien Jerphagnon, p. 1041-1041

Publicité

- Saint Augustin, Les Confessions (397-401), Livre XI, XXIII, 29 ( Gallimard, La Pléiade ) éd. De Lucien Jerphagnon p. 1047-1048

- Saint Augustin, Les Confessions (397-401), Livre XI, XX, 26 (Gallimard , La Pléiade ») éd. De Lucien Jerphagnon , p. 1045-1046

- Saint Augustin, Livre XI, Epilogue

EXTRAIT :

- La jetée, de Chris Marker, 1962

REFERENCES MUSICALES :

- Grimaldi, La traversée

- Pascal Dusapin, Requiem Granum Sinapis, ce désert est le mien

- Brian Eno, Lux 2

- Jacques Brel, La valse à mille temps

- Peter Schulthrope, Requiem pour violoncelle, lux aeterna

- Charles Dumont, Eternité

Jean-Louis Vieillard-Baron
Jean-Louis Vieillard-Baron
© Radio France - MC

Et la lecture des Nouveaux chemins par Olivier Martinaud:  Saint Augustin, Les Confessions (397-401), Livre XI, XX, 26 (Gallimard , La Pléiade ») éd. De Lucien Jerphagnon , p. 1045-1046

La lecture des Nouveaux chemins de la connaissance : Jeudi 23 juin 2016

1 min

L'équipe