"On connaît la chanson" d'Alain Resnais
"On connaît la chanson" d'Alain Resnais
 "On connaît la chanson" d'Alain Resnais
"On connaît la chanson" d'Alain Resnais
"On connaît la chanson" d'Alain Resnais
Résumé

Sorti en 1997, "On connaît la chanson" d'Alain Resnais aurait pu s'appeler "Chantons sous la dépression". Bacri y joue un personnage en crise : nous apprend-il alors qu'aller mal, ce n'est pas si grave ? La mélancolie est-elle ce qui nous rapproche le plus ?

avec :

François Thomas (historien du cinéma, collaborateur de la revue Positif et professeur à la Sorbonne Nouvelle).

En savoir plus

"On connaît la chanson" est la phrase de celui qui va signaler qu'il n'a rien appris de nouveau.
"On connaît la chanson" dit celui qui devance les plaintes, les réclamations et les doléances, celui qui a un coup d'avance, et qui, blasé par le spectacle auquel il assiste, préfère passer rapidement à l'étape suivante.
"On connaît la chanson", et pourtant, on chante, et peut-être même que les chansons sont là pour ça, nous proposer le temps de quelques minutes un espace où l'on sait exactement ce qu'il va se passer, avec des mots qu'on connaît par coeur et que tout le monde connaît, comme la suspension provisoire de notre solitude.
"On connaît la chanson" est le titre d'un film d'Alain Resnais sorti en 1997 qui met en scène ce rapport musical à ce que notre existence a de lassant, de déjà connu, de répétitif, mais qu'on apprend, chaque fois, à formuler (ou à chanter) autrement...

L'invité du jour :

François Thomas, auteur de deux livres sur Alain Resnais et d'un documentaire télévisé sur On connaît la chanson (L'Atelier d'Alain Resnais, 1997), collaborateur de la revue Positif et professeur à la Sorbonne Nouvelle

Un film écrit à 6 mains

Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri ont co-écrit le film avec Alain Resnais, mais le rapport de Resnais avec le scénario est vraiment très particulier, il détestait écrire ne serait-ce que des lettres, c’était la grande souffrance de sa vie, il avait besoin de scénaristes mais en même temps il influait sur le résultat.  
François Thomas

Texte lu par Vincent Schmitt :

  • Extrait de Stanze, de Giorgio Agamben, première partie, chapitre II : “Melencolia I”, traduit de l’italien par Yves Hersant, 1977, éditions Christian Bourgois

Sons diffusés :

  • Bande-annonce d’On connaît la chanson, réalisée par Agnès Jaoui
  • Extraits de On connaît la chanson, d'Alain Resnais, 1997
  • Extrait du livre Les Plaisirs et les jours, de Marcel Proust, chapitre 13, 1896, lu par Nicole Garcia
  • Chanson de fin : Rita Mitsouko, C’est comme ça