L’Ascète Vītahāvya en méditation, Illustration d’un manuscrit du Yoga Vāsiṣṭha, École moghole, Allāhābād, daté 1602
L’Ascète Vītahāvya en méditation, Illustration d’un manuscrit du Yoga Vāsiṣṭha, École moghole, Allāhābād, daté 1602
L’Ascète Vītahāvya en méditation, Illustration d’un manuscrit du Yoga Vāsiṣṭha, École moghole, Allāhābād, daté 1602 - © The Trustees of the Chester Beatty Library Dublin
L’Ascète Vītahāvya en méditation, Illustration d’un manuscrit du Yoga Vāsiṣṭha, École moghole, Allāhābād, daté 1602 - © The Trustees of the Chester Beatty Library Dublin
L’Ascète Vītahāvya en méditation, Illustration d’un manuscrit du Yoga Vāsiṣṭha, École moghole, Allāhābād, daté 1602 - © The Trustees of the Chester Beatty Library Dublin
Publicité
Résumé

Les Indiens sont les plus grands grammairiens au monde : à partir de ce système découle leur rationalité qui ne s’oppose en rien à leur spiritualité. La philosophie en Inde serait-elle le moyen d’accéder à l’inconscient, de le libérer ?

avec :

Marc Ballanfat (professeur de philosophie en classes préparatoires aux grandes écoles, traducteur depuis le sanskrit et spécialiste des philosophes de l’Inde ancienne).

En savoir plus

Première diffusion de cette émission le 29/10/2019, et première diffusion du Journal de la philo de Géraldine Mosna-Savoye, en fin d'émission, le 29/10/2019, à réécouter ici :

4 min

Illustration provenant de La Bhagavadgîtâ illustrée par la peinture indienne, aux éditions Diane de Selliers.

Publicité

Les sages errants de l'Inde pensent en marchant, à l'ombre des banians, tout en suivant la carte secrète de leurs méditations... On les croit détachés du corps, du moi et du monde, en lévitation dans un ailleurs depuis lequel ils contemplent en souriant les fourmis que nous sommes nous affairer et tourner en rond.
Quel est leur secret ? Comment accéder à la hauteur de leur esprit ?
Un poète indien dirait : puisse l'abeille goûter jusqu'à l'ivresse le nectar des pensées !

L'invité du jour :

Marc Ballanfat, professeur de philosophie en classes préparatoires aux grandes écoles, traducteur depuis le sanskrit et spécialiste des philosophes de l’Inde ancienne

Philosophie en Inde : rationalité et spiritualité conjuguées

Les Indiens sont les plus grands grammairiens au monde : ils ont développé une école de rigueur et de rationalité à partir de cette discipline. Et c’est également à partir de celle-ci qu’ils ont commencé à élaborer un certain nombre de réflexions et de discours philosophiques. Il y a de la philosophie en Inde et comme en Occident, elle s’est développée de deux manières si on veut schématiser : dans une quête spirituelle d’un côté, et de l’autre côté dans un certain nombre de discours argumentatifs en vue de permettre à l’homme d’avoir une connaissance la plus précise possible du monde : la rationalité et la spiritualité. La grande originalité de la philosophie en Inde c’est qu’elle conjugue les deux, ne voit pas d’incompatibilité, l’une va avec l’autre…    
Marc Ballanfat

Textes lus par Georges Claisse :

  • Extrait de La Bhagavadgîtâ, Chant XV : De la conscience suprême, traduction de Marc Ballanfat, éditions GF (avec une chanson de Lata Mangeshkar, Bhagavad Gita)
  • Extrait de Brihadaranyaka Upanishad IV, traduction de Michel Hulin, dans L'Inde des sages, éditions Oxus (avec une musique de Scott Music for Yoga meditation, Shiva, The third eye)

Sons diffusés :

  • Extrait du film Bhagavad Gita, de G. V. Iyer, 1993
  • Chanson de Bappi Lahiri & Asha Bhosle, Boogie Boogie
  • Lecture de La Bhagavadgîtâ par Guy Chaumette, Archive France Culture, 21/04/1977
  • Extrait du film Little Buddha, de Bernardo Bertolucci, 1993, avec une musique de  Okko Sitar & Electronics, Shivas Lullaby
  • Chanson de fin : Asha Bhosle, Udi Baba from Vidhaata 
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Thomas Beau
Réalisation
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Isis Jourda
Collaboration
Manon de La Selle
Collaboration
Anaïs Ysebaert
Collaboration
Jules Barbier
Collaboration