Comment plonger en soi, dans le corps, pour mieux en sortir ?
Comment plonger en soi, dans le corps, pour mieux en sortir ? - copyright Anaïs Ysebaert
Comment plonger en soi, dans le corps, pour mieux en sortir ? - copyright Anaïs Ysebaert
Comment plonger en soi, dans le corps, pour mieux en sortir ? - copyright Anaïs Ysebaert
Publicité

Au IIIème siècle de notre ère, Plotin nous invite à une odyssée intérieure, un plongeon en soi pour s’examiner, et se purifier… Le soi est-il une âme ? Que découvrirons-nous lors de ce voyage contemplatif ? Qu’est-ce que “l’Un Bien” que nous rencontrerons peut-être en nous ?

Avec

Dessin de Anaïs Ysebaert : Insta @anais.ysebaert

Les Ennéades de Plotin, rédigées au tout début du IVème siècle de notre ère, proposent une aventure intérieure sans précédent. Plusieurs siècles après Homère, l'odyssée se fait cette fois à l'intérieure de soi, les yeux fermés, pour tenter d'accéder à ce qui en soi, dans notre petit soi, accède au grand soi, au soi divin, qui est un principe ultime que Plotin nomme "l'Un bien".
Cette aventure extraordinaire est à la fois éthique, puisqu'il s'agit de purifier son âme de ses vices, et métaphysique, puisque l'Un bien se trouve au-delà de la matière.
Alors comment ne pas confondre philosophie et pratique mystique ? Comment ne pas considérer Plotin comme un gourou qui nous montrerait la seule voie à suivre en nous encourageant à nous détacher de notre destin de confinés prisonniers du corps que nous sommes ?

Publicité

L'invité du jour :

Laurent Lavaud, professeur en philosophie antique à l’ENS de Lyon, a traduit et commenté cinq Traités de Plotin pour les éditions GF

Textes lus par Daniel Mesguich :

  • Extrait des Ennéades, de Plotin, I - 6, traduction de M. N. Bouillet (avec une musique de Moondog, Bird of paradise)
  • Extrait des Ennéades, de Plotin, VI - 7, traduction de Pierre Hadot, dansPierre Hadot, Plotin ou la simplicité du regard, aux éditions Gallimard (avec une musique de Alphons Diepenbrock, dans les Oeuvres orchestrales, Marsyas of de betooverde bron)

Sons diffusés :

  • Archive de Pierre Hadot, Forum du Collège international de philosophie, le 26 mai 1993
  • Extrait du sketch des Inconnus, Skippy le grand gourou
  • Extrait du Traité sur le beau, de Plotin, lu par Adèle van Reeth (avec une musique de Glenn Gould interprétant Brahms, Intermezzo en si bemol mineur, op.117, n°2.410765)
  • Chanson de fin : Charles Trenet, L’âme des poètes

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Clara Degiovanni
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Manon de La Selle
Collaboration
Laurence Malonda
Réalisation
Anaïs Ysebaert
Collaboration