Image du film "Princesse Mononoké" d'Hayao Miyazaki
Image du film "Princesse Mononoké" d'Hayao Miyazaki - Copyright Studio Ghibli
Image du film "Princesse Mononoké" d'Hayao Miyazaki - Copyright Studio Ghibli
Image du film "Princesse Mononoké" d'Hayao Miyazaki - Copyright Studio Ghibli
Publicité

"Princesse Mononoké" est un conte entre deux mondes, nature et technique, déchirés par une guerre violente brisant les équilibres. Traversé par le souffle de l'animisme, le film entre sur les terres secrètes où règne le Dieu Cerf... Où peuvent se rencontrer et se reconnecter l'homme et la nature ?

Avec
  • Sébastien Bénédict enseignant en littérature et critique de cinéma à Chronic’Art et pour la revue Carbone

Le cinéma d’Hayao Miyazaki s’éloigne de l’humain pour mieux y revenir. Dans ses films, le réel n’est jamais défini, il se métamorphose en permanence comme si le rêve avait infiltré la réalité, tantôt avec douceur et poésie, parfois de manière brutale et effrayante.

59 min

Princesse Mononoké sort au cinéma en France en 2000. C'est un conte, un récit initiatique et un film d’aventure qui se déroule au XVe siècle et où s'opposent deux mondes, celui des hommes et celui de la nature, peuplée par les plantes, les sangliers, les loups et les kodama, ces petites créatures blanches merveilleuses qui oscillent de la tête en produisant un petit bruit d'os. Tous ces êtres de la forêt sont protégés et guidés par le Dieu Cerf, qui préside aux destinées humaines et animales. La technique des hommes progresse et met à mal la nature. Ashitaka, jeune prince en proie à une malédiction, part à la recherche du Dieu Cerf pour le libérer de sa malédiction. Comment rétablir la possibilité d’une cohabitation entre l'homme et la nature ?

Publicité
1h 00

L'invité du jour :

Sébastien Bénédict, enseignant en littérature, critique de cinéma à Chronic’Art et pour la revue Carbone

Miyazaki, cinéaste de l'ambiguïté

Princesse Mononoké est représentatif de l’ambiguïté qu’il peut y avoir dans le cinéma de Miyazaki, qui se tient sur la crête d’un affrontement entre deux questions fondamentales : la préservation de la nature et le progrès technique, la modernité, qui vont s’opposer dans une guerre particulièrement violente mais dans laquelle Miyazaki ne va pas forcément prendre parti.

Princesse Mononoké, un film politique ?

Le film pose une question : à partir de quel moment l’intervention humaine est délétère ? Et à quel moment n’assure-t-elle pas un progrès ?

"Il y a chez Miyazaki un refus d’asséner quoi que ce soit, de choisir un camp. On a clairement l’humanité qui est mise en cause d’un côté mais d’un autre côté, au fil du film, elle a peut-être ses raisons d’agir ainsi… Chacun a ses raisons, et cela peut donner lieu à une guerre violente, il y a la nécessité de trouver un compromis. On peut alors voir Princesse Mononoké comme un film politique…". Sébastien Bénédict

Sons diffusés :

  • Plusieurs extraits du film Princesse Mononoké, de Miyazaki, 1997
  • Chanson de fin : Thème du film Princesse Mononoké, Joe Hisaishi

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Elsa Lesaulnier
Collaboration
Thomas Beau
Réalisation
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Isis Jourda
Collaboration
Anaïs Ysebaert
Collaboration
Colomba Grossi
Collaboration