Marcel Proust et ses amis, Boulevard Bineau, 1892
Marcel Proust et ses amis, Boulevard Bineau, 1892
Marcel Proust et ses amis, Boulevard Bineau, 1892 ©Getty - Fine Art Images/Heritage Images
Marcel Proust et ses amis, Boulevard Bineau, 1892 ©Getty - Fine Art Images/Heritage Images
Marcel Proust et ses amis, Boulevard Bineau, 1892 ©Getty - Fine Art Images/Heritage Images
Publicité
Résumé

Ralph Waldo Emerson est traduit en Français immédiatement après sa parution américaine : en 1851, Marcel Proust plonge alors dans son oeuvre... Qu'a-t-il puisé dans les écrits de l'essayiste américain ? Et en quoi le soleil est-il l'un des liens entre les deux hommes ?

avec :

Antoine Compagnon (Professeur au Collège de France depuis 2006, titulaire de la chaire de Littérature française moderne et contemporaine).

En savoir plus

Qui a dit : lire un article de Ralph Waldo Emerson, ce n'est pas plus long qu'un article du Figaro, et c'est beaucoup moins fatigant ?
Qui a dit et écrit qu'il lisait Emerson avec ivresse ?
Qui cite Emerson lorsqu'il décrit l'effet d'un rayon de soleil sur un esprit solitaire ?
Qui, enfin, fait le lien entre ce philosophe aujourd'hui peu connu en France, Emerson donc, et l'un des sommets de la littérature française au début du 20ème siècle ?
Qui ? Marcel Proust, pardi !

L'invité du jour : 

Antoine Compagnon, professeur émérite de littérature française au Collège de France, élu à l’Académie française le 17 février 2022

Publicité

En savoir plus : Proust essayiste

Textes lus par Armand Eloi :

  • Ralph Waldo Emerson, Essais sur la philosophie américaine, “Les lois spirituelles”, traduction d'Émile Montégut, 1851, éditions Charpentier, page 200
  • Ralph Waldo Emerson, Société et solitude, chapitre 1 :“Société et solitude”, éditions Armand Colin, traduction de M. Dugard, pages 12-13

Sons diffusés :

  • Charles Trenet, Le soleil a des rayons de pluie
  • Adèle Van Reeth lit un extrait de Marcel Proust, Les plaisirs et les jours, 1896, éditions Folio Classique, Rêveries couleur du temps, I, Tuileries, page 162
  • Extrait d'Un amour de Swann, film de Volker Schlondorff, 1984
  • Adèle Van Reeth lit un extrait de Marcel Proust, Sur la lecture, 1987
  • Chanson de fin : Gérard Depardieu, La solitude
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Manon de La Selle
Collaboration
Laurence Malonda
Réalisation
Anaïs Ysebaert
Collaboration
Jules Barbier
Collaboration
Thaïs Eloi-Hammer
Collaboration