Publicité
En savoir plus

Le Diable n'existe pas, malheureusement. Le Diable ne sent pas le soufre, le Diable n'a ni les pieds crochus, ni une queue dans le dos, mais le visage possible de tout un chacun, et même parfois la saveur des bons sentiments. On peut se passer de Dieu pour bien agir, mais comment faire le mal sans l'alibi de Diable ? Une semaine entre Diable cornu et « Démon du bien » (Montherlant) dans les Nouveaux Chemins de la Connaissance.

Références

L'équipe

Jules Barbier
Collaboration
Anaïs Ysebaert
Collaboration
Nicolas Berger
Réalisation
Laurence Malonda
Réalisation
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth