Siri Hustvedt, 2017
Siri Hustvedt, 2017 ©Getty -  Roberto Ricciuti
Siri Hustvedt, 2017 ©Getty - Roberto Ricciuti
Siri Hustvedt, 2017 ©Getty - Roberto Ricciuti
Publicité

Portrait de l'écrivaine Siri Hustvedt, dont l'oeuvre est traversée par la philosophie : de la relation corps-esprit jusqu’à la question de savoir ce qui fait qu’un être humain est humain, de la distinction entre une image et un texte jusqu’à son goût pour l’incertitude, et pour René Descartes…

Avec

Les Chemins de la philosophie du vendredi vous emmènent chaque semaine à la rencontre de ceux qui ont fait de la philosophie leur métier.   

La philosophie est-elle une vocation ? Comment viennent les  idées ? Comment se fabrique un concept ? À quoi ressemble l'atelier du  philosophe ? Et quel rôle le philosophe doit-il jouer dans la cité ?

Publicité

L'invité du jour :

Siri Hustvedt, écrivaine et essayiste

La philosophie, inépuisable série de questions

Je n’ai jamais étudié de manière formelle la philosophie, mais depuis mon plus jeune âge, je lis beaucoup d’ouvrages philosophiques. En grandissant, et en vieillissant, je me suis de plus en plus tournée vers cette discipline, qui, j’espère peut m’aider à répondre à des questions qui m’intriguent. La philosophie est une série infinie et inépuisable de questions. Plutôt que de parvenir à une solution définitive, pour moi il s’agît de formuler la prochaine question pertinente.
Siri Hustvedt

Nature dialogique de la fiction

Mes voyages à travers toutes les disciplines que je travaille, philosophie, neuroscience, psychanalyse, n’ont fait que nourrir et renouveler mon admiration pour l’art de la fiction. Un des grands théoriciens du roman, Mikhaïl Mikhaïlovitch Bakhtine, reconnaît dans sa théorie la nature dialogique de la fiction, et la manière dont il est possible d’incorporer des voix multiples dans un seul volume, qui implique des perspectives multiples, des types de langages variés…
Siri Hustvedt

Descartes et son fauteuil moelleux

J’ai découvert Descartes il y a 40 ans et je continue d’aimer le lire. J’aime la clarté et l’intimité de ses propos. Il y a bien sûr cette caricature du philosophe dans son fauteuil moelleux mais lire Descartes, c’est comme prendre une douche fraîche quand il fait chaud. Bien sûr, il y a certains aspects de son œuvre avec lesquels je ne suis pas d’accord, par exemple je ne pense pas que l’esprit et le cœur soient deux substances différentes, même s'il a passé une grande partie de sa vie à essayer de comprendre comment réunir de nouveau le corps et l’esprit… Un de mes ouvrages préférés reste "Les Passions de l’âme", Descartes a beaucoup réfléchi au rôle que jouent les émotions et les pensées.
Siri Hustvedt

Sons diffusés :

  • Archive de Freud, 1938
  • Archive d'Annie Ernaux, dans Quotidien pluriel, France Inter, 28/02/1984
  • Opéra de Mozart, Don Giovanni, Là ci darem la mano, Acte I, scène 3, interprété par Eberhard Waechter et Graziella Sciutti
  • Archive de Simone de Beauvoir, dans Actualité du livre, 04/11/1949
  • Chanson d'Aretha Franklin, Respect

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Isis Jourda
Collaboration
Manon de La Selle
Collaboration
Anaïs Ysebaert
Collaboration
Jules Barbier
Collaboration