Portrait d'Emil Cioran
Portrait d'Emil Cioran - Michel Ogier
Portrait d'Emil Cioran - Michel Ogier
Portrait d'Emil Cioran - Michel Ogier
Publicité

Comment comprendre cette présence fondamentale, motrice, du mal dans l'histoire ? De la critique de l'utopie à la figure du mauvais démiurge, réponse avec Nicolas Cavaillès.

Avec

"Notre mal étant le mal de l'histoire, de l'éclipse de l'histoire, force nous est de renchérir sur le mot de Valéry, d'en aggraver la portée : nous savons maintenant que la civilisation est mortelle, que nous galopons vers des horizons d'apoplexie, vers les miracles du pire, vers l'âge d'or de l'effroi" - écrivait Cioran dans ses Syllogismes de l'amertume.

Le texte du jour

Il est difficile, il est impossible de croire que le dieu bon, le « Père », ait trempé dans le scandale de la création. Tout fait penser qu’il n’y prit aucune part, qu’elle relève d’un dieu sans scrupules, d’un dieu taré. La bonté ne créée pas : elle manque d’imagination ; or, il en faut pour fabriquer un monde, si bâclé soit-il. C’est, à la rigueur, du mélange de la bonté et de la méchanceté que peut surgir un acte ou une œuvre. Ou un univers. En partant du nôtre, il est en tout cas autrement aisé de remonter à un dieu suspect qu’à un dieu honorable.

Publicité

Le dieu bon, décidément, n’était pas outillé pour créer : il possède tout, sauf la toute-puissance. Grand par ses déficiences (anémie et bonté vont de pair), il est le prototype de l’inefficacité : il ne peut aider personne … Nous ne nous accrochons d’ailleurs à lui que lorsque nous dépouillons notre dimension historique ; dès que nous la réintégrons, il nous est étranger, il nous est incompréhensible : il n’a rien qui fascine, il n’a rien d’un monstre. Et c’est alors que nous nous tournons vers le créateur, dieu inférieur et affairé, instigateur des événements. (…).

Comme le mal préside à tout ce qui est corruptible, autant dire à tout ce qui est vivant, c’est une tentative ridicule que de vouloir démontrer qu’il renferme moins d’être que le bien, ou même qu’il contient aucunement. Ceux qui l’assimilent au néant s’imaginent sauver par là ce pauvre dieu bon. On ne le sauve que si on a le courage de disjoindre sa cause de celle du démiurge. Pour s’y être refusé, le christianisme devait, toute sa carrière durant, s’évertuer à imposer l’inévidence d’un créateur miséricordieux : entreprise désespérée qui a épuisé le christianisme et compromis le dieu qu’il voulait préserver.

Emil Cioran, Le mauvais démiurge (1969), in Œuvres, (Quarto Gallimard, 1995), pp.1169-1170

Lectures

- Emil Cioran, Histoire et utopie, « Sur deux types de société » in Œuvres, (Gallimard, Pléiade), pp.433-34

- Emil Cioran, « A l’école des tyrans » (1957), Histoire et utopie (1960), in Œuvres, (Quarto Gallimard, 1995), pp.1008-1009

- Emil Cioran, La Tentation d’exister (1956), « Petite théorie du destin », in Œuvres, (Gallimard, Pléiade), p.300

- Emil Cioran, Le mauvais démiurge (1969), in Œuvres, (Quarto Gallimard), 1995, pp.1169-1170

- Emil Cioran, « Joseph de Maistre. Essai sur la pensée réactionnaire », Exercices d’admiration, in Œuvres, (Quarto Gallimard, 1995), pp.1534-35

Extraits

- Archive Cioran - Déchéance de l'occident (Source : « Des idées et des hommes », 28/12/1950)

- Archive Cioran : Le destin pour les roumains (Source : Grand angle, 13/04/1991)

- Archive Cioran « Etres Lucides » (Source : « L’entretien littéraire », RTBF, 1973)

Références musicales

- Schnittke, L’enfance de Tchipitine

- Bischoff, The Wolf

- Mozart, Suite pour piano en Ut Maj K 399, Courante

- Musique traditionnelle de Roumanie, Rpasodia 01.08 Doina pour cimbalom

- Igor Stravinsky, L’oiseau de feu suite n°2. Introduction

- Georges Moustaki, Le métèque

.
.

L'équipe

Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth, directrice de France Inter
Adèle Van Reeth
Production
Antoine Ravon
Collaboration
Ariane Mintz
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Olivier Bétard
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration