Oran Outan de Bornéo
Oran Outan de Bornéo
Oran Outan de Bornéo
Publicité
Résumé

Au début du Second Discours, Rousseau constate que la science de l'homme n'est pas plus avancée qu'à la période antique. Il s'attelle donc à des recherches portant sur la question.

avec :

Gabrielle Radica (maître de conférences en Philosophie à l'Université de Picardie-Jules Verne d'Amiens.).

En savoir plus

Peut-on estimer le bonheur des peuples ? Où passe la frontière entre animalité et humanité ? Et peut-on inclure les grands singes qui nous ressemblent dans cette dernière ? Gabrielle Radica vient aujourd'hui répondre à ces questions.

Le texte du jour

« La plus utile et la moins avancée de toutes les connaissances humaines me paraît être celle de l’homme et j’ose dire que la seule inscription du temple de Delphes contenait un précepte plus important et plus difficile que tous les gros livres des moralistes. Aussi je regarde le sujet de ce Discours comme une des questions les plus intéressantes que la philosophie puisse proposer, et malheureusement pour nous comme une des plus épineuses que les philosophes puissent résoudre. Car comment connaître la source de l’inégalité parmi les hommes, si l’on ne commence par les connaître eux-mêmes ? et comment l’homme viendra-t-il à bout de se voir tel que l’a formé la nature, à travers tous les changements que la succession des temps et des choses a dû produire dans sa constitution originelle, et de démêler ce qu’il tient de son propre fonds d’avec ce que les circonstances et ses progrès ont ajouté ou changé à son état primitif. Semblable à la statue de Glaucus que le temps, la mer et les orages avaient tellement défigurée qu’elle ressemblait moins à un dieu qu’à une bête féroce, l’âme humaine altérée au sein de la société par mille causes sans cesse renaissantes, par l’acquisition d’une multitude de connaissances et d’erreurs, par les changements arrivés à la constitution des corps, et par le choc continuel des passions, a, pour ainsi dire, changé d’apparence au point d’être presque méconnaissable ; et l’on n’y retrouve plus, au lieu d’un être agissant toujours par des principes certains et invariables, au lieu de cette céleste et majestueuse simplicité dont son auteur l’avait empreinte, que le difforme contraste de la passion qui croit raisonner et de l’entendement en délire. »

Publicité

-Jean-Jacques Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes 1755, Préface (p. 52 chez Folio)

Extraits

- archive : traité d’ethnologie (source : A voix nue : grands entretiens d'hier et d'aujourd'hui, diffusé le 24/11/2008, enregistré en 1959, invité : Claude Lévi-Strauss)

- archive :peuples heureux (source : Tous les plaisirs du jour sont dans la matinée, 29/07/1961, RDF/RTF, invité : Jean Rouch)

- Tarzan, l’homme singe, film de W. S. Van Dyke (1932), avec Johnny Weissmuller et Maureen O’Sullivan

Références musicales

- Scarlatti, S_onate en si mineur K 87_

- Couperin, Pièce en concert sicilienne

- The Kinks, Apeman

- The Turtles, Happy together

Gabrielle Radica
Gabrielle Radica
© Radio France - MC
Références

L'équipe

Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Adèle Van Reeth
Production
Antoine Ravon
Collaboration
Ariane Mintz
Collaboration
Géraldine Mosna-Savoye
Production déléguée
Nicolas Berger
Réalisation
Olivier Bétard
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration