Amphore attique céramique à figures noires, vers 540-530 av. J.-C. – Cabinet des Médailles
Amphore attique céramique à figures noires, vers 540-530 av. J.-C. – Cabinet des Médailles
Amphore attique céramique à figures noires, vers 540-530 av. J.-C. – Cabinet des Médailles - Amasis (céramiste)/ Bibliothèque nationale de France / CNRS - Maison Archéologie & Ethnologie René Ginouvès
Amphore attique céramique à figures noires, vers 540-530 av. J.-C. – Cabinet des Médailles - Amasis (céramiste)/ Bibliothèque nationale de France / CNRS - Maison Archéologie & Ethnologie René Ginouvès
Amphore attique céramique à figures noires, vers 540-530 av. J.-C. – Cabinet des Médailles - Amasis (céramiste)/ Bibliothèque nationale de France / CNRS - Maison Archéologie & Ethnologie René Ginouvès
Publicité
Résumé

Quelle est la puissance des divinités grecques? "Qu’est-ce qui fait le dieu ou le héros?" L'historienne Vinciane Pirenne-Delforge analyse comment "comprendre le terme de daimōn, qui apparaît dans la poésie, en lien avec l’action divine et comment suivre la trace de ses déclinaisons rituelles".

avec :

Vinciane Pirenne-Delforge (Historienne, professeur au Collège de France. Elle est titulaire de la Chaire Religion, Histoire et Société dans le Monde Grec Antique.).

En savoir plus

Directrice de recherche au Fonds de la Recherche Scientifique belge, Vinciane  Pirenne-Delforge, aujourd'hui titulaire de la chaire « Religion, histoire et société dans le monde grec antique » au Collège de France depuis 2016, a enseigné pendant près de 15 ans à l'université de Liège, tout en dirigeant l’unité de recherche « Histoire et anthropologie des religions ». 

De ses premiers travaux sur Aphrodite à son livre sur la déesse,  Héra, l’historienne s’attache, depuis 30 ans à "comprendre les  mécanismes de fonctionnement du polythéisme dans le monde grec ancien."  En début de semaine, nous vous avons proposé d’écouter à nouveau son  approche du "mot et de la chose", la religion et le polythéisme :  pourquoi "le polythéisme du monde grec antique ne se laisse pas  facilement saisir".

Publicité

Julie Clarini a rendu hommage à la chercheuse, dans  l’article intitulé « Vinciane Pirenne-Delforge, sortir des dieux  communs », pour le journal Le Monde en 2018. La journaliste  rappelle que "le dépaysement est presque une marque de  fabrique pour l’école intellectuelle à laquelle appartient Vinciane  Pirenne-Delforge. Dans le droit-fil des grands historiens de la Grèce,  tels Louis Gernet, Jean-Pierre Vernant ou son compatriote Marcel  Detienne, la Liégeoise fait son miel de l’anthropologie qui permet le  décentrement et la comparaison avec d’autres cultures".

"Qu’est-ce qu’un dieu ?" - "La puissance"

Le  mot « puissance », aujourd’hui indissociable dans les journaux de la  géopolitique, du nucléaire ou bien d’une Europe en quête de souveraineté et de sécurité, est aussi riche de la force du vent ou de "ce qui  pourrait advenir", pour ne reprendre que quelques uns de ses sens les  plus courants. Et dans le monde lointain et exotique de la religion  grecque, pour nous qui vivons dans un environnement dominé par les  monothéismes et les dogmes, "La pluralité du monde suprahumain des  Grecs se définit par une multiplicité de figures divines et héroïques",  rappelle Vinciane Pirenne-Delforge. Dans sa leçon inaugurale donnée en  2017, elle indiquait que "chaque entité supra-humaine de cet ensemble  pluriel peut être envisagée comme un réseau polycentrique complexe puisque, grâce à Jean-Pierre Vernant, nous avons compris que les dieux  grecs étaient des puissances et non des personnes". 

En  2019, l’historienne-anthropologue a ouvert une grande enquête pour  saisir ce qu’était un dieu pour les Grecs, dans le cadre de sa série,  consacrée aux « Dieux, héros et daimones » (daimones étant le pluriel du  mot daimōn qu’on se gardera de traduire par démon). 

58 min

Pour  les Grecs, selon une maxime antique, citée par Vinciane Pirenne  Delforge : "Qu’est-ce qu’un dieu ? La puissance" (ou plutôt l’exercice  du pouvoir précisait la chercheuse en 2019). Or notait-elle encore :  "Le terme de daimon est intimement lié à la puissance d’action d’un dieu  dont les effets se font sentir parmi les hommes". 

Dans un entretien  donné en 2016, à la Revue genevoise d'anthropologie et d'histoire des  religions, Vinciane Pirenne Delforge indiquait sa curiosité scientifique  pour des «entités» divines appelées « daimones ». "Un nouveau poème de  Sappho, publié en 2014, a fait resurgir la notion de daimôn selon deux  acceptions: dans un sens collectif en tant qu’équivalent de la notion de  «dieux», mais aussi comme «puissance d’action divine»." 

Le daimōn, entité suprahumaine, comme agent dispensateur, distributeur dans le polythéisme grec.

Dans son enquête  de 2019, Vinciane Pirenne Delforge a montré que "l’étymologie" du mot daimōn "en fait un agent dispensateur, distributeur". 

Par ailleurs, note, encore la chercheuse, les daimones  deviennent des dieux, situés sur terre, parmi les hommes. C’est leur  caractère topique qui explique pourquoi Platon opère une classification  des entités suprahumaines à honorer dans sa cité idéale en  trois ensembles : dieux – daimones – héros, à savoir les divinités « olympiennes » – voire panhelléniques –, les divinités du terroir et les héros. »

« Poursuivant  l’investigation ouverte en 2019, sous le titre « Dieux, Daimones,  héros », Vinciane Pirenne-Delforge propose de comprendre la dimension  cultuelle du daimōn quand il est qualifié de « bon daimōn » (Agathos daimōn) en relation avec Dionysos, mais aussi la Bonne Fortune (Agathē Tychē) et un Zeus local, voire familial, pourvoyeur de bienfaits ».

Dès lors, des inscriptions sur les vases grecs, aux comédies d’Aristophane, de quelle façon l’agathos daim_ō_n est-il associé à un type de vin et à des libations?

Nous  gagnons le Collège de France, le 23 janvier 2020, pour le cours de  Vinciane Pirenne Delforge, aujourd’hui : Agathos daimōn en contexte  dionysiaque

Pour prolonger

Vinciane Pirenne-Delforge a notamment publié:

L'Aphrodite grecque : Contribution à l’étude de ses cultes et de sa personnalité dans le panthéon archaïque et classique, CIERGA (1994)

Retour à la source : Pausanias et la religion grecque , CIERGA, Liège, Belgique (2008)

L’Héra de Zeus, en collaboration avec Gabriella Pironti, Les Belles Lettres (2016)

Le polythéisme grec comme objet d’histoire, Fayard(2018)

Le Polythéisme grec à l'épreuve d'Hérodote, Les Belles Lettres (2020)

La chercheuse dirige la revue internationale Kernos, centrée sur l’étude pluridisciplinaire de la religion grecque antique.

Article, Entretien avec Vinciane Pirenne-Delforge, ASDIWAL. Revue genevoise d'anthropologie et d'histoire des religions, 2016

Vinciane Pirenne-Delforge donne tous les jeudis ses cours à 11 heure au Collège de France dans le cadre de la deuxième partie de sa série intitulée, "Norme religieuse et questions d'autorité dans le monde grec (2)", jusqu'au 14 avril.