"Ulysse suivant la voiture de Nausicaa". Tiré de "Stories From Homer" par le Révérend Alfred J. Church, M.A. ; illustration d'après des dessins de John Flaxman.
"Ulysse suivant la voiture de Nausicaa". Tiré de "Stories From Homer" par le Révérend Alfred J. Church, M.A. ; illustration d'après des dessins de John Flaxman.
"Ulysse suivant la voiture de Nausicaa". Tiré de "Stories From Homer" par le Révérend Alfred J. Church, M.A. ; illustration d'après des dessins de John Flaxman. ©Getty - Publié par Seeley, Jackson & Halliday, Londres, 1878 - Getty Images
"Ulysse suivant la voiture de Nausicaa". Tiré de "Stories From Homer" par le Révérend Alfred J. Church, M.A. ; illustration d'après des dessins de John Flaxman. ©Getty - Publié par Seeley, Jackson & Halliday, Londres, 1878 - Getty Images
"Ulysse suivant la voiture de Nausicaa". Tiré de "Stories From Homer" par le Révérend Alfred J. Church, M.A. ; illustration d'après des dessins de John Flaxman. ©Getty - Publié par Seeley, Jackson & Halliday, Londres, 1878 - Getty Images
Publicité
Résumé

Déesses filles de Zeus ou d’autres dieux, naïades, nymphes des arbres, nymphes singularisées, telle Calypso, jeune fille qui va se marier ou jeune épousée... quelles sont les nymphes qui apparaissent dans l’épopée homérique ? Permettent-elle de dresser leur profil? Demande Vinciane Pirenne-Delforge.

avec :

Vinciane Pirenne-Delforge (Historienne, professeur au Collège de France. Elle est titulaire de la Chaire Religion, Histoire et Société dans le Monde Grec Antique.).

En savoir plus

Titulaire de la chaire « Religion, histoire et société dans le monde grec antique », Vinciane Pirenne-Delforge analyse les interactions entre les hommes et les puissances divines, les complexes réseaux de relations qui se dessinent entre les deux mondes. Aujourd’hui et demain, la chercheuse ouvre un nouveau volet en forme de diptyque dans le cadre de sa grande enquête intitulée "Dieux, daimones, héros’’ en analysant les questions que posent les entités supra humaines, "féminines et au pluriel" que sont les nymphes. Elle se demande comment l’Hymne homérique à Aphrodite peut dévoiler "le statut d’entre d’eux des nymphes", sortes d’interfaces entre les hommes mortels et les divinités ?

Dès un premier mémoire écrit dans le cadre de la licence, l’historienne s’est intéressée à la déesse Aphrodite, avant d’en faire le sujet de sa thèse en 1992. Dans un entretien donné en 2016, pour la Revue genevoise d'anthropologie et d'histoire des religions, Vinciane Pirenne-Delforge revient sur ces travaux fondateurs et les interactions nouées avec d’autres recherches et chercheurs. 

Publicité

"Lorsque j’ai commencé ma thèse, explique-t-elle, il était pour moi évident qu’il fallait que je débarrasse Aphrodite de toute sa mythologie foisonnante de "déesse de l’amour" et des réflexions stériles sur ses "origines". C’est la lecture de Vernant qui m’a appris cela ; ce n’est pas l’origine qui permet de comprendre comment les Grecs du Ve siècle à Athènes ou ailleurs percevaient la déesse. Ma thèse portait donc sur l’Aphrodite grecque (exit la déesse "orientale"), et sur les cultes grecs. C’est pourquoi j’ai finalement décidé – sinon la thèse aurait été vraiment immense – de me fonder sur Pausanias en tant que source essentielle pour réfléchir sur les cultes". "Par la suite, explique encore l’historienne, Gabriella Pironti, une jeune chercheuse italienne qui était en co-tutelle de thèse entre Paris et Naples, s’est en quelque sorte saisie de ce travail et l’a porté plus loin. (…) En étudiant plus précisément le rapport d’Aphrodite à la guerre, Gabriella Pironti, a analysé les cultes, tout en convoquant l’ensemble des traditions narratives. Cela a été déterminant à mes yeux. 

La collaboration initiale avec elle a été extrêmement féconde car, à la lecture de sa thèse, sa grande sensibilité à la dimension littéraire et narrative de nos corpus, m’a vraiment ouvert les yeux sur la nécessité de faire résonner ces deux langages différents pour avoir une vision complète du système". Par la suite, narre également Vinciane Pirenne-Delforge, « Nous avons conjugué nos expertises respectives relatives à Aphrodite en essayant d’appliquer précisément à Héra l’expérimentation que l’on pouvait faire dans la mise en regard des traditions narratives et des cultes. (…) A la manière de Detienne, conclut la chercheuse ce fut "Une expérimentation du polythéisme grec".

Les travaux de Vinciane Pirenne-Delforge nous dévoilent une merveilleuse plasticité et fluidité du monde divin grec et cela non, sans poésie, comme nous allons le voir dans l’heure.

Dès lors, de quelle façon les nymphes témoignent-elles de la complexité de ce qu’est un "dieu"?

Nous gagnons le Collège de France, le 6  février 2020, pour le cours de Vinciane Pirenne Delforge, aujourd’hui « Convoquer les nymphes, partie 1 ou le statut d’entre-deux des nymphes »

Ménélas a l'intention de tuer Hélène mais frappé par sa beauté, il lâche son épée. Détail d'un cratère attique à figures rouges, 450-440 av. J.-C
Ménélas a l'intention de tuer Hélène mais frappé par sa beauté, il lâche son épée. Détail d'un cratère attique à figures rouges, 450-440 av. J.-C
- Artiste inconnu - Musée du Louvre - photographe: Jastrow - Wikicommons

Pour prolonger:

Vinciane Pirenne-Delforge a notamment publié:

L'Aphrodite grecque : Contribution à l’étude de ses cultes et de sa personnalité dans le panthéon archaïque et classique, CIERGA (1994)

Retour à la source : Pausanias et la religion grecque , CIERGA, Liège, Belgique (2008)

L’Héra de Zeus, en collaboration avec Gabriella Pironti, Les Belles Lettres (2016)

Article, Entretien avec Vinciane Pirenne-Delforge, ASDIWAL. Revue genevoise d'anthropologie et d'histoire des religions, 2016