L'historien Henry Laurens et sa bibliothèque au Collège de France
L'historien Henry Laurens et sa bibliothèque au Collège de France
L'historien Henry Laurens et sa bibliothèque au Collège de France - Collège de France
L'historien Henry Laurens et sa bibliothèque au Collège de France - Collège de France
L'historien Henry Laurens et sa bibliothèque au Collège de France - Collège de France
Publicité
Résumé

L’avenir peut-il dicter le passé? Quel est notre rapport au passé et au présent? S’interroge Henry Laurens. Qu’est-ce que le passé vécu, le passé présent ou le passé qui ne passe pas? Henry Laurens analyse comment les historiens travaillent et quels sont leurs instruments pour aborder le passé.

avec :

Henry Laurens (Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d'Histoire contemporaine du monde arabe.).

En savoir plus

Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire "Histoire contemporaine du monde arabe", et à l'Institut national des langues et civilisations orientales (l’INALCO), Henry Laurens publie, au printemps 2022, sous le titre "Le Passé imposé", chez Fayard, la série de conférences qu’il a données à partir de novembre 2021.

Cette série qui s’inscrit dans le cadre de son analyse au long cours de la crise d’Orient, propose une sorte d’arrêt dans l’atelier des historiens pour réfléchir sur le bon usage des concepts, notamment, "colonial et post-colonial".

Publicité

Alors que les travaux des historiens font l’objet de violences, Henry Laurens interroge "les enjeux de notre rapport au passé, source régulière de polémiques".

Il explique, dès ce premier cours qui pose les bases de la connaissance historique, que "les historiens doivent reconnaître qu’ils ne sont pas les maîtres de la représentation du passé. Modestement, ils ne sont que les artisans du segment scientifique de la mémoire".

Dans une stimulante réflexion donnée à la revue Le Débat, en 2013, sous le titre "Comment affronter le passé?", il rappelait déjà les attentes des sociétés face au travail des historiens. "Le rôle social n’est pas sans créer des problèmes majeurs d’ordre éthique, soulignait déjà Henry Laurens. Le besoin de savoir ne doit pas se transformer en posture d’accusateur, voire en juge et en jury. Si, à la rigueur, on peut assimiler l’historien à un juge d’instruction qui instruit à charge et à décharge, il n’est pas là pour effectuer le reste de la procédure judiciaire". L’historien travaille sine ira et studio, comme dirait Tacite, sans colère, ni parti-pris, quels que soient le sujet, les émotions, les souffrances ou les pressions… Le métier d’historien, demande de l’ascèse comme nous allons le découvrir.

La vocation d’Henry Laurens, pour l’histoire remonte à son enfance et celle pour le monde arabe à ses années d’études, comme il le confiait en 2014 au journaliste franco-libanais, Antoine Sfeir, créateur des Cahiers de l’Orient : "depuis l’âge de dix ans je savais que je serais historien, et de ce point de vue mon sort était scellé, mais j’ignorais encore de quoi". "Après mon bac, je suis entré en classes préparatoires à Louis-le-Grand, où j’ai fait une khâgne option histoire. Le programme du concours portait alors sur l’islam des origines à 850. (…) J’ai rencontré le professeur d’arabe pour lui demander s’il était possible, dans ce cadre, de recevoir une initiation à la langue et la civilisation. Parallèlement à ce cursus, j’ai pris des cours d’arabe et fait une licence d’histoire."

Quant à la rencontre avec l’orientalisme, c’est le directeur de maitrise d’Henry Laurens, Charles Pellat qui en sera l’instigateur : Dirigeant alors l’édition de l’Encyclopédie de l’Islam, raconte l’historien, "il m’a donc proposé de travailler sur la première version de cet ouvrage, rédigée sous Louis XIV et publiée en 1697". "Cette immense entreprise, marquait les débuts de l’orientalisme français", explique Henry Laurens. Les travaux du jeune historien ont abordé d’emblée les relations entre l’orient et l’Europe sur la longue durée.

Alors comment les sociétés abordent-elles le temps?

Nous gagnons le Collège de France, le 24 novembre 2021, pour le cours d’Henry Laurens, aujourd’hui, "Dans l’atelier de l’historien, quelques concepts de base"

Pour prolonger :

Couverture du livre "Le Passé imposé" d'Henry Laurens, publié chez Fayard
Couverture du livre "Le Passé imposé" d'Henry Laurens, publié chez Fayard
- Henry Laurens/Fayard

Henry Laurens a notamment publié:

Le Passé imposé, Fayard, le 11 mai 2022

Orientales, Editions du CNRS, 2019

Les crises d'Orient. Question d’Orient et Grand Jeu (1768-1914), tome 1 a été publié en 2017 et le tome 2, Les crises d'Orient, la naissance du Moyen-Orient 1914-1949, en 2019, chez Fayard.

Sa leçon inaugurale, Histoire du monde arabe contemporain, est parue chez Fayard en 2004

"Comment affronter le passé ? La France et ses historiens face aux violences du premier XXe siècle", Le Débat , vol. 174, no. 2, 2013, pp. 171-186.

Retrouvez l'entretien d'Henry Laurens donné à Antoine Sfeir dans Les Cahiers de l'Orient:

Isabelle Safa, "Henry Laurens : le retour de la géopolitique", Les Cahiers de l'Orient , vol. 115, no. 3, 2014, pp. 81-101.

Références

L'équipe

Margaux Viel
Collaboration