20000 manifestants alter-mondialistes ont formé une chaine humaine en marge du sommet COP 21 pour lutter contre le changement climatique le 12 décembre 2015 ©Getty - Photo prise par Jean Luc DOLMAIRE/Gamma-Rapho via Getty Images
20000 manifestants alter-mondialistes ont formé une chaine humaine en marge du sommet COP 21 pour lutter contre le changement climatique le 12 décembre 2015 ©Getty - Photo prise par Jean Luc DOLMAIRE/Gamma-Rapho via Getty Images
20000 manifestants alter-mondialistes ont formé une chaine humaine en marge du sommet COP 21 pour lutter contre le changement climatique le 12 décembre 2015 ©Getty - Photo prise par Jean Luc DOLMAIRE/Gamma-Rapho via Getty Images
Publicité
Résumé

Quelles doivent être les politiques climatiques pour demain? Quelle que soit l’approche ou la méthode, pourquoi le thermomètre est-il la valeur carbone ? Quelle est l’importance du mot durable, aujourd’hui, et pourquoi le concept de durabilité a-t-il du mal à passer en actes ? Demande C. Gollier

avec :

Christian Gollier (Economiste de l’incertain et directeur de l’Ecole d’économie de Toulouse).

En savoir plus

Christian Gollier est titulaire de la chaire annuelle "Avenir commun durable" au Collège de France et également directeur de l’Ecole Economique de Toulouse mène ses "recherches des domaines de l'économie de l'incertain à l'économie de l’environnement, en passant par la finance, la consommation, l'assurance et l'analyse des coûts-bénéfices, avec un intérêt particulier pour les effets durables à long terme".

Dans ce dernier cours, de sa série intitulée "Fin du mois et fin du monde : comment concilier économie et écologie ?", Christian Gollier rappelle ses "efforts depuis quinze ans pour contribuer au débat public" sur les actions à mettre en œuvre face au réchauffement climatiques et aux risques environnementaux.

Publicité

"Quand je parle de valeur carbone, nous dit-il, je ne parle pas nécessairement de taxe ; je ne vous parle pas nécessairement de marché de permis. Je vous parle tout simplement d'une problématique qui est la suivante : où allouer nos efforts ? Quelles actions mettre en œuvre? Quelles sont celles qui sont socialement désirables, parce qu'elles sont suffisamment peu coûteuses par rapport aux bénéfices sociétaux de ces efforts? Et quelles sont les actions qui sont aujourd'hui encore trop coûteuses, parce qu'elles engendrent des coûts, des sacrifices pour le pouvoir d'achat qui sont excessifs par rapport aux bénéfices de ces efforts de réduction des émissions de CO2."

Pour son ultime conférence au Collège de France, il montre une nouvelle fois l’importance de passer à l’action raisonnée, de continuer à soulever les questions et de nourrir le débat public d’exemples concrets et variés. Le chercheur défend un travail incessant d’actualisation des faits, de la recherche scientifique interdisciplinaire et d’une pédagogie de l’information.

"Il y a encore trop de gens qui croient que les coûts de la 'décarbonation' ne sont pas importants et qu’on n'a pas besoin de demander beaucoup de sacrifices aux gens, qu’on n'a pas besoin d'aller taper dans leur portefeuille". "Cette idée est fausse" insiste-t-il. "Étant données, aujourd'hui, les technologies disponibles pour la décarbonation, il faut entreprendre des efforts de réduction des émissions de CO2 qui vont nous obliger à faire des sacrifices. Jusqu’où ? Ça dépend des bénéfices de ces efforts."

Nous gagnons le Collège de France le 23 février 2022, pour le cours de Christian Gollier, aujourd’hui, "Fin du monde et fin du mois : comment concilier économie et écologie ?"

Pour prolonger :

Le coût par tonne de CO2 évitée selon les secteurs, présenté par Christian Gollier au Collège de France
Le coût par tonne de CO2 évitée selon les secteurs, présenté par Christian Gollier au Collège de France
- C. Gollier / Collège de France

Christian Gollier a notamment publié :

  • Entre fin du mois et fin du monde : économie de nos responsabilités envers l’humanité, Fayard, juin 2022
  • Le climat après la fin du mois, puf, 2019
  • Finance responsable pour une société meilleure, puf, 2019
  • Ethical Asset Valuation and the Good Society, Columbia University Press, 2017
  • Le principe de précaution , co-écrit avec Nicolas de Sadeleer et François Ewald, puf%2C), 2013
  • Le choc des générations ? Dette, retraites, dépendance... , co-écrit avec Patrick Artus, Pierre-Yves Geoffard, Antoine Bozio, André Masson, Eric Maurin, Xavier Timbeau, Louis Chauvel, Luc Arrondel, La découverte, 2010
  • Le climat après la fin du mois : le coût de la transition écologique, Alpha, à paraître le 7 septembre 2022

Les documents, courbes, références évoqués par Christian Gollier dans son cours sont accessibles sous la rubrique support sur le site du Collège de France.