Abrégé de la vie des peintres, dont les tableaux composent la galerie electorale de Dresde ., 1782
Abrégé de la vie des peintres, dont les tableaux composent la galerie electorale de Dresde ., 1782 - France Johann August. , Culture/Lehninger,
Abrégé de la vie des peintres, dont les tableaux composent la galerie electorale de Dresde ., 1782 - France Johann August. , Culture/Lehninger,
Abrégé de la vie des peintres, dont les tableaux composent la galerie electorale de Dresde ., 1782 - France Johann August. , Culture/Lehninger,
Publicité

Comment très tôt, un espace des musées publics en Europe s’est-il constitué ? demande l’historienne de l’art, Bénédicte Savoy. Comment à partir du XVIIIe siècle, les collections des princes, ont-elles pu s'ouvrir gratuitement au public?

Avec
  • Bénédicte Savoy Historienne de l’art à l'université technique de Berlin, elle est l'auteur avec Felwine Sarr du rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain.

Comment ces collections princières se sont-elles séparées de la fonction de représentation dynastique du Saint-Empire Germanique à l’Italie, ou à Angleterre ? Que nous apprend la publication des catalogues bilingues ou multilingues, parfois au format poche pour faciliter l’instruction des voyageurs, dans une Europe des Lumières qui se met au service du Bien public? Quel est le rôle des agents pour faire circuler les œuvres, d’un pays à l’autre, d’une collection privée à une galerie ou un musée publics? 

Bénédicte Savoy, Professeur à la Technische Universität de Berlin et titulaire de la chaire internationale « Histoire culturelle des patrimoines artistiques en Europe, XVIIIe-XXe siècle » au Collège de France, interroge la constitution du patrimoine européen, la question des musées et des collections, dans une approche « transnationale » sur deux siècles. 

Publicité

Dans sa leçon inaugurale, donnée en 2017, elle avait souligné que cette constitution du patrimoine européen et la science des musées qui l’a dès lors accompagnée devaient être analysées comme 

« un fait anthropologique et politique majeur de notre époque et aussi, un défi pour l’avenir ». 

De manière malicieuse, elle introduit un stimulant « oui mais» au fait, qu’En France,  

« l'historiographie a suggéré pendant très longtemps... que c'est la Révolution française qui a inventé les musées publics »… 

Or "des galeries, des musées, issus des collections princières qui s’ouvrent au public existaient partout en Europe, sauf en France"… 

Alors qu’en est-il? 

Réponse aujourd’hui et demain… 

Comment émerge déjà l’idée d’une culture européenne commune qui peut se transmettre de génération en génération au XVIIIe siècle ? Comment des objets qui arrivent de très loin font-ils leur entrée dans les musées, tels ceux de James Cook, dispersés en Europe? Comment les musées européens s’avèrent-ils des « zones de contact », de négociation entre nouveaux et anciens propriétaires des objets, à la manière des musées d’ethnologie? 

Et nous gagnons le Collège de France, le 21 février 2018, pour le cours de Bénédicte Savoy, aujourd’hui, " L'Europe des musées"

L'équipe