Bradshaw rock paintings in the Kimberley region of Western Australia, taken at a site off Kalumburu Road near the King Edward River.
Bradshaw rock paintings in the Kimberley region of Western Australia, taken at a site off Kalumburu Road near the King Edward River.
Bradshaw rock paintings in the Kimberley region of Western Australia, taken at a site off Kalumburu Road near the King Edward River. - Wikicommons/Bradshaw art /TimJN1
Bradshaw rock paintings in the Kimberley region of Western Australia, taken at a site off Kalumburu Road near the King Edward River. - Wikicommons/Bradshaw art /TimJN1
Bradshaw rock paintings in the Kimberley region of Western Australia, taken at a site off Kalumburu Road near the King Edward River. - Wikicommons/Bradshaw art /TimJN1
Publicité
Résumé

Quel rôle joue l’Australie dans les débats sur l’évolution humaine et l’origine de l’homme moderne? Jean-Jacques Hublin suit les traces d'Homo Sapiens par-delà les mers dans l'hémisphère sud et demande comment ce territoire vierge de l'Australie a été peuplé. Quel art de naviguer a pu entrer en jeu?

avec :

Jean-Jacques Hublin (Paléoanthropologue, professeur au Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology de Leipzig, titulaire de la chaire Paléoanthropologie au Collège de France.).

En savoir plus

Quelles sont les traces industrielles laissées par ces hommes modernes en Australie ? Quel art rupestre spectaculaire ? Quels rites funéraires ?

Après l’Europe hier, le paléoanthropologue, Jean-Jacques Hublin, professeur invité au Collège de France, depuis 2014 et directeur du département d'Évolution humaine à l'Institut d'anthropologie évolutive Max Planck de Leipzig en Allemagne poursuit son questionnement de l’expansion d’homo sapiens après sa sortie de l’Afrique.

Publicité

Nous voici à l’autre bout de la terre, sur un bout de continent isolé où nous découvrons des paysages et un cadre d’évolution singuliers et une faune très particulière avec ses kangourous géants vers 50.000 ans, quand les hommes modernes colonisent de vastes territoires inhabités et pas toujours hospitaliers, pour les plus arides.

Comme en Europe, les hommes modernes qui abordent l’Australie et entrent en contact avec cette grande faune, s’avèrent de redoutables prédateurs à l’origine de nombreuses extinctions.

Fidèle à son approche historique et pluridisciplinaire, à la croisée de la « paléontologie humaine, de l’archéologie préhistorique, de la génétique ou de la climatologie », Jean-Jacques Hublin rappelle les débats passionnés autour de ce peuplement. Les questions autour des ADN, y a-t-il du denisovien, cette branche archaïque sœur de l’Asie ? Alors que le peuplement du Pacifique s’avère assez récent, quelles sont les interactions entre les populations ?

Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 22 novembre 2016, pour le cours de Jean-Jacques Hublin, intitulé « Homo sapiens : l’espèce orpheline », aujourd’hui les «Le peuplement de l’Australie».

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Jean-Jacques Hublin évoque l'art rupestre remarquable en Australie. Pour prolonger sur cette question et les hypothèses de datations autour des peintures de "Bradshaw rock" voir l'article en ligne sur le site revolvy.