Détail du buste de Zeus d'Otricoli en marbre, copie romaine d'après un original grec du IVe siècle av. J.-C.
Détail du buste de Zeus d'Otricoli en marbre, copie romaine d'après un original grec du IVe siècle av. J.-C.
Détail du buste de Zeus d'Otricoli en marbre, copie romaine d'après un original grec du IVe siècle av. J.-C. - Artiste inconnu - - Musée du Vatican - photo de Jastrow- wikicommons
Détail du buste de Zeus d'Otricoli en marbre, copie romaine d'après un original grec du IVe siècle av. J.-C. - Artiste inconnu - - Musée du Vatican - photo de Jastrow- wikicommons
Détail du buste de Zeus d'Otricoli en marbre, copie romaine d'après un original grec du IVe siècle av. J.-C. - Artiste inconnu - - Musée du Vatican - photo de Jastrow- wikicommons
Publicité
Résumé

Quelle est la portée du culte de Zeus Meilichios ? s’interroge Vinciane Pirenne-Delforge, titulaire de la chaire "Religion, histoire et société dans le monde grec antique". La chercheuse analyse la relation entre Agathos daimōn et Zeus ?

avec :

Vinciane Pirenne-Delforge (Historienne, professeur au Collège de France. Elle est titulaire de la Chaire Religion, Histoire et Société dans le Monde Grec Antique.).

En savoir plus

Dans le cadre de la deuxième partie de son enquête autour des Dieux, des daimones  et des héros, Vinciane Pirenne-Delforge nous entraine en Béotie et du côté du Pirée à Athènes. Dans le cours précédent, elle a ouvert la  question de la proximité de Zeus "Qui accomplit (des bienfaits) et  Amical" avec l’Agathos daimōn, le bon daimōn_._ 

Dans son ouvrage intitulé Le polythéisme grec à l’épreuve d’Hérodote  (Les Belles Lettres, 2020), Vinciane Pirenne-Delforge  rappelle que "c’est  l’hommage  rendu par les communautés qui fait d’eux les dieux qu’ils sont et non une quelconque révélation générique qui affirmerait leur  existence et  définirait les obligations des acteurs de leurs cultes."  

Publicité

L'unicité du nom et la multiplicité des attributions 

L’historienne-anthroplogue se demande "comment s’articulent l’apparente  unicité du nom et la multiplicité des attributions que sont les  épiclèses ? "  

"La pluralité, rappelle Vinciane Pirenne-Delforge_, n’est pas un  vain mot quand  on parle des entités supra-humaines auxquelles les Grecs  étaient  susceptibles de s’adresser. Mais il reste à envisager le  processus qui  accentue l’effet kaléidoscopique de la conception du  monde des dieux, à  savoir l’attribution de titres cultuels aux  divinités honorées dans les  milliers de sanctuaires du monde grec. (…) "_ 

"En contexte francophone,  l’appellation qui affecte le théonyme  reçoit volontiers le nom d’épiclèse,  sans doute à la suite de l’emploi  du terme par Pausanias. Alors qu’Hérodote et Pausanias associent les  termes qu’ils utilisent aux usages littéraires et aux emplois cultuels,  les modernes ont tendance à  distinguer les épithètes et les épiclèses,  les premières  renvoyant essentiellement à la poésie et les secondes aux  cultes locaux. La distinction peut avoir une fonction pratique, mais  son défaut est de figer une frontière dont maints exemples illustrent la  porosité ", souligne encore la chercheuse.  

"Nous parlerons d’ "épiclèses" pour désigner, à travers tous les  types de source qui en témoignent, les appellations ancrées dans une  adresse rituelle, prières, dédicaces. C’est également d’ "épiclèses" que  l’on qualifiera les dénominations  associées aux noms divins dans les  normes rituelles, quelle qu’en soit  l’instance émettrice (cités,  sanctuaires, associations, familles). Dans ce dernier groupe, les  qualifications qui déterminent les théonymes sont certes descriptives,  puisqu’une prescription est aussi une description d’actes à accomplir,  plus ou moins précise selon les cas. Néanmoins,  l’injonction d’offrir  tel sacrifice à Zeus Meilichios ou à Apollon Delphinios  tel jour à tel  endroit dessine le cadre d’une adresse rituelle à  venir, ce qui  justifie d’embrasser les dénominations en jeu dans les normes rituelles  sous ce même label d’épiclèses." 

En 2017, dans une interview donnée au magazine le Point, Vinciane Pirenne-Delforge donne un exemple des configurations différentes, tout en notant que dans un "système  polythéiste, il est parfois compliqué de savoir à qui l’on doit  s’adresser ".

"Dans  notre vision mythologique des dieux grecs, le dieu Poséidon est  spontanément associé à la mer. N'est-ce pas le dieu qui a empêché Ulysse  de rentrer chez lui pendant dix ans? Mais, quand on regarde les cultes  qui lui sont rendus, outre le rapport à l'élément marin, l'éventail de  ses compétences se déploie : il est aussi lié aux  tremblements de  terre, il porte parfois des é_pithètes liées à la fertilité de  la terre et il intervient dans la charrerie et la maîtrise  des  chevaux... Il faut tenter de comprendre ce qui relie toutes ces   compétences, activées dans des cadres spécifiques."_ 

Nous gagnons le Collège de France, le 6 février 2020, pour le cours de Vinciane Pirenne-Delforge, aujourd’hui Agathos daimōn et les bienfaits de Zeus (partie 1) 

Pour prolonger:

La Tyché (fortune) d'Antioche en marbre, copie romaine d'un original grec en bronze par Eutychides du IIIème siècle av. J.-C.
La Tyché (fortune) d'Antioche en marbre, copie romaine d'un original grec en bronze par Eutychides du IIIème siècle av. J.-C.
- Copie d'Eutychides - Musée du Vatican / Wikicommons

Retour à la source : Pausanias et la religion grecque , CIERGA, Liège, Belgique (2008)

Le polythéisme grec comme objet d’histoire, Fayard (2018)

Le Polythéisme grec à l'épreuve d'Hérodote, Les Belles Lettres (2020)

La chercheuse dirige la revue internationale Kernos, centrée sur l’étude pluridisciplinaire de la religion grecque antique.