Edmond Maître,  musicien, collectionneur d'art et mécène français, peint par Pierre-Auguste Renoir  (1841–1919),  vers 1871
Edmond Maître,  musicien, collectionneur d'art et mécène français, peint par Pierre-Auguste Renoir  (1841–1919),  vers 1871 -  Pierre-Auguste Renoir/Wikicommons
Edmond Maître, musicien, collectionneur d'art et mécène français, peint par Pierre-Auguste Renoir (1841–1919), vers 1871 - Pierre-Auguste Renoir/Wikicommons
Edmond Maître, musicien, collectionneur d'art et mécène français, peint par Pierre-Auguste Renoir (1841–1919), vers 1871 - Pierre-Auguste Renoir/Wikicommons
Publicité

"Qui ne se souvient comme moi", écrit Proust, "de ces lectures faites au temps des vacances, qu’on allait cacher…" Que gardons-nous de ces lectures passionnées de jeunesse? Le souvenir des livres? ou "l’espoir, écrit-il de voir reflétés sur leur page, les demeures & les étangs qui n'existent plus?"

Avec
  • Antoine Compagnon Professeur au Collège de France depuis 2006, titulaire de la chaire de Littérature française moderne et contemporaine

A quelle thèse paradoxale, le futur auteur de la fresque, A la Recherche du temps perdu, nous confronte-t-il, avec son célèbre texte intitulé « Sur la lecture » ? demande Antoine Compagnon, titulaire de la chaire "Littérature française moderne et contemporaine , (Histoire, critique, théorie)", dans le cadre de sa grande enquête sur " Proust Essayiste"

Alors que nous côtoyons, depuis plusieurs cours, un Marcel Proust, déchiré entre le côté "étude critique" et le côté "roman"  ce texte de 1906 est-il le prototype de l’essayisme proustien ? 

Publicité

"Quand Marcel Proust est-il devenu essayiste ? Qu’est-ce pour lui que l’essai de jeunesse, avant la Recherche, avant l’essai dans le roman, le roman essayiste ? L’essayisme est-il présent dans les écrits de jeunesse ?" demande Antoine Compagnon en ouverture de cours. 

Notre historien-critique de la littérature rappelle que "Sur la lecture" est la préface de Sésame et les lys, publié dans le Mercure de France, le 12 mai 1906. Il note que "c'est le germe, le grain de sésame" : 

"on y trouve la première personne, des souvenirs, du scepticisme, de la mobilité, de la fantaisie et de l’humorisme, donc de l’essayisme." (...) C'est le relais, le passage entre Jean Santeuil et Contre Sainte-Beuve. On y trouve tout en puissance : « Combray » et Le Temps retrouvé, sous la forme essayistique, et toute la théorie littéraire proustienne : la dénonciation de la philologie et de l’idolâtrie, la notion de « phrase type », la réflexion sur l’« unité rétrospective » de l’œuvre, qui reviendront dans La Prisonnière."

On y trouve "la multiplication des nous et le passage au moi", note encore Antoine Compagnon qui cite le texte de Proust : 

"Il n’y a peut-être pas de jours de notre enfance que nous ayons si pleinement vécus que ceux que nous avons cru laisser sans les vivre, ceux que nous avons passés avec un livre préféré. […] Qui ne se souvient comme moi de ces lectures faites au temps des vacances, qu’on allait cacher successivement dans toutes celles des heures du jour qui étaient assez paisibles et assez inviolables pour pouvoir leur donner asile. » (160-161)"

Lecteur admiratif du poète-essayiste américain,  Ralph Waldo Emerson, dont la figure s'est distinguée dans le cours précédent, Marcel Proust fait un procès à l’amitié et à la conversation. Comment l'écrivain en arrive-t-il aussi à « dénoncer » l’imitation, l’érudition et l’idolâtrie, comme dangers de la lecture ? 

Nous retrouvons l’amphithéâtre du Collège de France pour le cours d’Antoine Compagnon, le   12 février 2019, aujourd’hui, "En quoi le texte "Sur la lecture" est-il bien un petit essai ?" 

Autour de l'oeuvre de Marcel Proust :

  • Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Tome I. Édition publiée sous la direction de Jean-Yves Tadié avec la collaboration de Florence Callu, Francine Goujon, Eugène Nicole, Pierre-Louis Rey, Brian Rogers et Jo Yoshida. Nouvelle édition, 1987, Bibliothèque de la Pléiade, n° 100. Tome II, Tome III(auquel a contribué Antoine Compagnon), tome IV. Le Coffret de quatre volumes vendus ensemble, réunissant des réimpressions récentes des premières éditions (1987, 1988, 1989)Édition publiée sous la direction de Jean-Yves Tadié, doit paraître le 5 Septembre 2019 (Bibliothèque de la Pléiade).
  • Marcel Proust, Contre Sainte-Beuve précédé de Pastiches et mélanges suivi de Essais et articles, Édition de Pierre Clarac avec la collaboration d'Yves Sandre, Gallimard, La Pléiade, 1971.
  • Bulletin d’ informations proustiennes
  • Antoine Compagnon, Proust entre deux siècles, Seuil, 2013