Le blob, un être unicellulaire unique en son genre
Le blob, un être unicellulaire unique en son genre
Le blob, un être unicellulaire unique en son genre - MNHN - François-Gilles Grandin
Le blob, un être unicellulaire unique en son genre - MNHN - François-Gilles Grandin
Le blob, un être unicellulaire unique en son genre - MNHN - François-Gilles Grandin
Publicité
Résumé

Dans un terrarium du Parc zoologique de Paris, une constellation jaune fait sa vie. Entre l’éponge de mer et la coulée de mousse polyuréthane, le blob est un des êtres les plus fascinants du Muséum. Une forme de vie, venue de très loin, à l’intelligence hors du commun. Ce n'est ni un animal, ni un végétal, ni un champignon, il est tout ça à la fois. Une histoire racontée par la vétérinaire Aude Bourgeois.

En savoir plus

Le "Physarum polycephalum", appelé communément blob est une des créatures les plus extraordinaires et passionnantes du zoo de Paris, un être vivant unique en son genre, qui échappe à toute classification. Il s'est appelé ainsi en référence au film d'horreur du même nom, réalisé par Chuck Russell en 1988.

Son apparence est proche du lichen, à l'instar d'une mousse gluante qui se répand sur les souches d'arbres. Apparu il y a 500 millions d'années, bien avant les dinosaures. Le blob est un être unicellulaire primitif, qui se nourrit par phagocytose. Pouvant atteindre jusqu'à 10m2 avec ses veines, il se déplace de 1 cm par heure et jusqu'à 4 cm par heure lorsqu'il a faim.

Publicité

C'est le biologiste japonais Toshiyuki Nakagaki qui a révélé la grande intelligence de cet être en 2008 en réalisant la célèbre expérience du labyrinthe. Le blob est doté d'une intelligence sans cerveau, et d'une mémoire externe, qui lui permet notamment d'avoir un comportement d'anticipation. Autre caractéristique étonnante, il possède également 720 sexes, cela lui donne donc 719 chances sur 720 de se reproduire. Sa capacité de régénération le rend quasiment immortel, et suscite un engouement et une fascination, qui ne cesse de s'accroître au sein de la communauté scientifique.Son apparence est proche du lichen, à l'instar d'une mousse gluante qui se répand sur les souches d'arbres. Apparu il y a 500 millions d'années, bien avant les dinosaures. Le blob est un être unicellulaire primitif, qui se nourrit par phagocytose. Pouvant atteindre jusqu'à 10m2 avec ses veines, il se déplace de 1cm par heure et jusqu'à 4 cm par heure lorsqu'il a faim.  

►Le blob se trouve au Parc zoologique de Paris. Retrouvez plus d'informations sur le blob du Parc zoologique de Paris.

Une série produite par Tao Favre, réalisée par Vincent Decque

Références

L'équipe

Aude Bourgeois
Production
Tao Favre
Production