Crâne de René Descartes
Crâne de René Descartes - MNHN - Jean-Christophe Domenech
Crâne de René Descartes - MNHN - Jean-Christophe Domenech
Crâne de René Descartes - MNHN - Jean-Christophe Domenech
Publicité

De ce crâne sont sortis "Le discours de la méthode" et "Les méditations métaphysiques". Et tandis que ses idées allaient transformer la philosophie en particulier et l’Occident en général, ce crâne qui les a d'abord portées, lui, allait connaître une histoire rocambolesque, digne d'un véritable jeu de piste… Une histoire racontée par le directeur du Musée de l’Homme André Delpuech.

René Descartes (1596 - 1650) a été inhumé à Stockholm, où il avait été invité par la Reine Christine, après avoir passé 20 ans exilé en Hollande. La demande de rapatriement de son cercueil de cuivre, et de sa dépouille, ne s'effectuera que 6 ans plus tard, en 1656. Mais voilà qu'à son arrivée à Paris, à l'ouverture de son cercueil, tout est là, sauf… son crâne ! Après maintes tribulations, passé de collectionneur en collectionneur, le crâne est retrouvé en 1821 lors d'une vente aux enchères en Suède, par le chimiste Jöns Jacob Berzelius, qui, après une longue enquête, reconstitue la liste des 8 possesseurs successifs. Malgré l'expertise des inscriptions présentes sur le crâne, subsistera éternellement un doute sur sa véritable appartenance…

S'affranchir de la pensée cartésienne

Ce crâne, présenté au centre de la galerie "1001 façons de penser le monde", symbolise le point d’orgue de la vision occidentale de la nature au XVIIe, siècle du renouveau des sciences de la nature. Descartes conçoit la nature toute entière comme un mécanisme général, hormis deux exceptions : Dieu et l’âme humaine, radicalement distinctes des corps. Ainsi s’établit l’opposition entre l’Homme et le monde du vivant : l’Homme comme sujet connaissant et la nature comme objet à connaître. Cette figure de l’Homme-dieu moderne persiste depuis maintenant trois siècles

Publicité

"Descartes est ce penseur qui, le premier dans l'Occident, dans une science naissante, va concevoir le monde et l'univers comme une grande mécanique, de laquelle deux choses ne peuvent cependant pas fonctionner comme telle : Dieu et l'esprit humain. Les sociétés occidentales sont pendant longtemps les héritières de ce point de vue où l'homme s'est toujours positionné comme hors de la nature, qu'il veut domestiquer. Et c’est ce qu'il va se passer notamment avec l'expansion des colonies et de l’industrialisation. On voit que cela pose problème aujourd'hui, car nous sommes partie intégrante de la nature, nous sommes un animal parmi d'autres. D'autre part, on étudie dans d'autres sociétés, d'autres rapports au monde. Au travers de ce crâne de Descartes, il y a une volonté de montrer la trajectoire de la pensée occidentale, et aujourd'hui, il est temps de sortir de ce nombrilisme, cette vision dominatrice de l'homme sur tout le reste." André Delpuech

À réécouter : Descartes, l’ingénieur
Ils ont pensé...
9 min

►Le crâne de Descartes se trouve au Musée de l'Homme à Paris. Retrouvez plus d'informations sur le crâne de Descartes du Musée de l'Homme.

Une série produite par Tao Favre, réalisée par Vincent Decque

L'équipe