La "Cloche" en grillage de Jean-Henri Fabre, sur la table de son cabinet de travail, dans son Harmas du Vaucluse
La "Cloche" en grillage de Jean-Henri Fabre, sur la table de son cabinet de travail, dans son Harmas du Vaucluse - MNHN
La "Cloche" en grillage de Jean-Henri Fabre, sur la table de son cabinet de travail, dans son Harmas du Vaucluse - MNHN
La "Cloche" en grillage de Jean-Henri Fabre, sur la table de son cabinet de travail, dans son Harmas du Vaucluse - MNHN
Publicité

A la sortie de Sérignan-du-Comtat, dans le Vaucluse, on découvre un jardin luxuriant et une maison au crépi ocre jaune. C’est l’Harmas du grand naturaliste Jean-Henri Fabre, dans lequel on découvre, au milieu de son cabinet de travail une cloche en grillage. Mais que vient faire cette cloche à fromages entre les animaux, les plantes et les fossiles du Muséum national d'Histoire naturelle ? Une histoire racontée par Eric Joly, ancien directeur du Jardin des Plantes de Paris.

C'est au cœur de son Harmas dans le Vaucluse, que le naturaliste français Jean-Henri Fabre (1823-1915) trouve la chrysalide d'un grand papillon de nuit, le plus grand d'Europe (allant jusqu'à 20cm d'envergure). Il est très beau, mais ne vit très peu de temps : une semaine seulement. Il ne se nourrit pas, son seul but étant se reproduire. Il découvre alors que c’est une femelle, et décide de la mettre sous cloche, pour qu'elle ne s'envole pas. Quelques temps plus tard, il entend des bruits dans son cabinet, où il fait la découverte d'une vingtaine de grands paons de nuit rentrés dans la maison, tous attirés par la femelle.

La "Cloche" de Jean-Henri Fabre, qui lui permit d'observer et d'expliquer la physiologie des papillons
La "Cloche" de Jean-Henri Fabre, qui lui permit d'observer et d'expliquer la physiologie des papillons
- MNHN

Jean-Henri Fabre va alors observer, s'interroger et chercher pendant près de trois ans l'origine de ce phénomène, jusqu'au moment où il tire la conclusion que la femelle émet quelque chose, une sorte "d'odeur" qui serait captée de très loin par les papillons mâles. C'est ce qu'on va définir bien des années plus tard, en 1959 exactement, comme les phéromones, qui sont émises sous forme de molécules dans les airs par les femelles. 

Publicité

Cette découverte majeure est à l'image de toute l’œuvre de Jean-Henri Fabre, qui deviendra extrêmement célèbre (Charles Darwin le qualifie d'observateur exceptionnel de la nature) et publiera des ouvrages de vulgarisation scientifiques importants, sous le titre de "souvenirs entomologiques".

« On pourra s’émerveiller devant cette cloche, car cet objet met en avant qu'à partir de l'observation, on peut déduire des choses exactes même si on ne comprend pas tout à fait les mécanismes. Voilà pourquoi cet objet tout simple nous permet de comprendre que l'observation est indépassable en matière de sciences naturelles. » (Eric Joly)  

LSD, La série documentaire
55 min

►Retrouvez plus d'informations sur la cloche en grillage de Jean-Henri Fabre.

Une série produite par Tao Favre, réalisée par Vincent Decque

L'équipe